•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un réfugié syrien bloqué pendant des mois dans un aéroport arrive à Vancouver

Un homme avec des cheveux frisés noirs, une moustache et une barbe touffue et des lunettes à monture noire regarde avec amour une femme âgée blonde qui le regarde avec un sourire béat.

Hassan Al Kontar a été accueilli à l'aéroport par Laurie Cooper, à la tête d'un groupe qui a milité pendant des mois pour qu'il puisse venir au Canada.

Photo : CBC/Chris Corday

Radio-Canada

Après une épreuve qui aura duré neuf mois, le réfugié syrien Hassan Al Kontar a été accueilli en roi à l'aéroport de Vancouver lundi soir.

Celui qui a dû vivre sept mois dans l’aire de transition de l’aéroport de Kuala Lumpur, en Malaisie, faute de visa, et qui a également été emprisonné pendant deux mois, est tout sourire devant ceux qu’il appelle ses Avengers (« vengeurs ») en faisant référence aux superhéros de Marvel.

Je n'y croyais pas, jusqu’à ce qu’on me montre mon billet d’avion! Mais j’ai dit, tant que je ne serai pas au Canada, rien n’est encore certain.

Hassan Al Kontar

La barbe et les cheveux plus longs, aminci par son séjour et le regard fatigué, le réfugié syrien est arrivé en sandales, peu préparé pour la pluie diluvienne qui s’abat sur la région vancouvéroise.

La fin d’un cauchemar de neuf mois

Un homme aux cheveux frisés noir embrasse une femme blonde.

Hassan Al Kontar embrasse Laurie Cooper qui l'a aidé à mettre fin à son séjour forcé de sept mois à l'aéroport de Kuala Lumpur, en Malaisie.

Photo : CBC/Chris Corday

Un groupe d'habitants de Whistler, avec à sa tête Laurie Cooper, ainsi que l’Association musulmane de la Colombie-Britannique, ont offert de parrainer Hassan Al Kontar, après avoir entendu parler de son histoire.

L'homme a été bloqué à l’aéroport de Kuala Lumpur, lorsque l’accès à un vol de Turkish Airlines lui a été refusé en mars. Cela l'a forcé à rester en Malaisie, en attendant de trouver un pays qui accepterait de lui accorder un visa sans la possibilité de le renvoyer en Syrie, où il se sentait en danger.

Il s’est mis à documenter sa vie au quotidien dans l’aéroport sur les réseaux sociaux et s’est ainsi attiré de nombreux abonnés.

Le réfugié a été arrêté en octobre et a été emprisonné depuis dans un centre de détention en Malaisie. Il dit avoir été menacé tous les jours d’être extradé vers la Syrie.

Laurie Cooper et son groupe se sont battus pendant des mois pour trouver une solution et aider le réfugié syrien à venir au Canada.

Un nouveau chapitre

Maintenant que le cauchemar est terminé, Hassan Al Kontar est plein d’espoir pour sa nouvelle vie au Canada.

Il habitera d’abord chez Laurie Cooper et s'est vu offrir un emploi dans un hôtel de Whistler. Pour l'instant, il n'a envie que de choses très simples.

Je veux d’abord une très longue douche chaude et je ne veux plus jamais fréquenter d’aéroports. Je me déplacerai en voiture ou à cheval s’il le faut!

Hassan Al Kontar

D’après des informations de Karin Larsen, CBC News

Colombie-Britannique et Yukon

Société