•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le sol instable repousse la livraison d’un viaduc à Lévis

Vu des airs d'un projet de construction de viaduc à Lévis

Les automobilistes de Lévis devront patienter avant de pouvoir emprunter le nouveau viaduc de Saint-Rédempteur. La Ville repousse à juin la livraison de l'ouvrage en raison de l'instabilité du sol.

Photo : Ville de Lévis

Radio-Canada

Les automobilistes de Lévis devront patienter avant de pouvoir emprunter le nouveau viaduc de Saint-Rédempteur. La Ville repousse à juin la livraison de l'ouvrage en raison de l'instabilité du sol.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

Le chantier de 17 millions de dollars devait initialement être livré en novembre. Ce viaduc doit relier les secteurs de Saint-Nicolas et de Saint-Rédempteur.

Le sol argileux complique cependant la construction de l’approche sud alors que la consolidation du sol prend plus de temps que prévu.

« La Ville a opté pour ne pas procéder à l’acceptation finale des travaux tant que ces mouvements de tassements ne seront pas terminés », explique le maire de Lévis.

Gilles Lehouillier assure toutefois « qu’il n’y a pas de quoi s’alarmer » et que la portion du sol qui reste à consolider est seulement de 75 mètres. Le viaduc, qui est maintenant complété, n’est pas compromis par les mouvements du sol dans le secteur.

« Le Viaduc ne descend pas. On va savoir au printemps si ce tassement est stable », précise-t-il.

Pas de dépassement dans les coûts

L’instabilité du sol a surpris les ingénieurs malgré les deux études géologiques réalisées avant le début du chantier.

Selon les experts au dossier, les travaux devraient reprendre aux printemps pour se terminer au mois de juin. En cas de délai supplémentaire, les contribuables n’auront pas à assumer un possible dépassement de coûts.

« S’il y avait des problèmes techniques, c’est l’entrepreneur qui va en assumer l’entière responsabilité », affirme Gilles Lehouillier.

La Ville a décidé d’assumer seule la construction de ce viaduc de 17 millions de dollars après que le ministère des Transports se soit retiré du dossier l’an dernier.

Québec

Infrastructures