•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Que cherchent les scientifiques de l'UQAR dans nos forêts?

On voit M. St-Laurent qui parle à la caméra. En arrière-plan, on voit un ancien chemin forestier bordé de feuillus et de conifères. (Archives)

Le biologiste Martin-Hugues St-Laurent étudie le caribou de la Gaspésie depuis plus de 10 ans. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Université du Québec à Rimouski (UQAR) a tenu un colloque sur la forêt et la faune lundi. Cette activité était l'occasion pour les utilisateurs de la forêt d'en apprendre un peu plus sur les projets de recherche en cours à l'UQAR et d'échanger avec les chercheurs.

Selon le professeur Martin-Hugues St-Laurent, les journées de colloque permettent de créer des partenariats entre les utilisateurs de la ressource et les chercheurs.

Il faut bien comprendre que ces deux pôles-là, la recherche et les utilisateurs, ça se nourrit l'un et l'autre.

Martin-Hugues St-Laurent, professeur du département de biologie, chimie et géographie à l’UQAR

Le professeur Robert Schneider, spécialisé en sylviculture, a par exemple parlé de ses travaux sur la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Il s’intéresse surtout à l’effet de la défoliation sur des jeunes plantations. La question à se poser, c'est est-ce qu'on doit les protéger ou les jeunes semis sont assez résilients pour pouvoir se remettre de la défoliation?, explique-t-il.

D’autres chercheurs ont aussi présenté leur recherche sur l’effet de l'abondance de coyotes sur le caribou de la Gaspésie et sur la surpopulation d'orignaux au Bas-Saint-Laurent.

D’après les informations d’Isabelle Damphousse

Bas-Saint-Laurent

Recherche