•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Boileau ne compte pas accepter un poste au bureau de l'ombudsman

Un homme avec un veston et une cravate.

Le commissaire aux services en français, François Boileau.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le commissaire aux services en français, François Boileau, n'entend pas aller au sein du bureau de l'ombudsman dans un poste créé la semaine dernière par le gouvernement de l'Ontario.

Vendredi, le gouvernement ontarien a annoncé qu’il apportera des modifications au projet de loi afin « de créer le poste de commissaire aux services en français, dont le titulaire, sous les auspices du bureau de l'ombudsman, veillera au maintien de l'indépendance des enquêtes ».

De passage au symposium organisé par le Commissariat aux services en français (CSF), l’actuel ombudsman de l’Ontario, Paul Dubé, a affirmé ne pas pouvoir discuter publiquement de cette question. Toutefois, le principal intéressé, François Boileau, dit ne pas vouloir ce poste.

En entrevue à Radio-Canada, François Boileau a martelé que le poste créé n’est « absolument » pas ce qui a été éliminé par le gouvernement progressiste-conservateur de Doug Ford le 15 novembre dernier.

Là, on remplace le titre d’ombudsman adjoint par un titre de commissaire, mais ça n’empêche pas que ça demeure un poste qui est à l'emploi de l’ombudsman.

François Boileau, commissaire aux services en français

M. Boileau insiste sur le fait qu’il occupe un poste indépendant jusqu’au 30 avril prochain. Les changements apportés par le gouvernement de l’Ontario entreront en vigueur le 1er mai.

Le commissaire aux services en français assure qu’il n’acceptera pas un tel poste et que la décision reviendra à Paul Dubé.

En ce moment, en tant que commissaire, j’ai l’opportunité de déterminer mes priorités. [...] Si le commissaire aux services en français est rendu au sein de l’ombudsman, il n’aura plus ces opportunités, souligne-t-il.

L'ombudsman de l'Ontario, Paul Dubé, ne sait pas encore quand se fera le transfert de personnel et de responsabilités entre le Commissariat et son bureau, ni si son budget sera bonifié. Le projet de loi à ce sujet n'a toujours pas été adopté.

M. Dubé s’est toutefois engagé à promouvoir les droits linguistiques des francophones et à faire avancer le fait français en Ontario.

Politique provinciale

Politique