•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le milieu culturel solidaire avec les francophones de l'Ontario

Un rideau de théâtre entrouvert montre une salle éclairée et des sièges vides.
La situation de La Nouvelle Scène risque d'alimenter les discussions lors d'une rencontre nationale de la francophonie en décembre. Photo: getty images/istockphoto / MarioLisovski
Radio-Canada

La suppression d'une subvention à une compagnie francophone de théâtre de l'Ontario fait réagir le milieu culturel et artistique de la Colombie-Britannique.

Jessica Heafey, une comédienne installée à Vancouver depuis de nombreuses années, n'en revient pas de la décision du gouvernement de Doug Ford de supprimer des services et des subventions à la francophonie ontarienne. Née à Ottawa, c’est là qu’elle a fait ses études en art dramatique.

C’est sûr que moi, ça m’enrage, l’ignorance du gouvernement. On travaille déjà assez fort pour créer. On est en compétition pour décrocher des subventions et pouvoir soutenir et encourager des projets.

Jessica Heafey, comédienne

Jessica Heafey pense que l’ampleur des réactions des francophones en Ontario et dans tout le pays démontre l’attachement des gens au français. Bien qu’elle juge inacceptable la décision du gouvernement ontarien de retirer une subvention de 2,9 millions de dollars à la compagnie La Nouvelle Scène, d’autant plus que la compagnie a déjà réalisé les travaux d’agrandissement de ses locaux, Mme Heafey veut croire que l’engagement pour la création en français ne va pas diminuer.

J’espère que ça fait la même chose que pour moi. Ça me motive à utiliser encore plus le français et à vouloir jouer et travailler encore plus en français, et aussi à éduquer les gens.

Jessica Heafey, comédienne

La comédienne, qui a participé à des productions du Théâtre la Seizième par le passé, explique que les comédiens et les créateurs francophones contribuent à des productions à travers le pays. Les tournées sont également essentielles et permettent aux artistes de se faire connaître.

Le temps du rassemblement

Jean-François Packwood, directeur général du Conseil culturel et artistique de la Colombie-Britannique (CCACB), précise que ce qui se passe en Ontario est très suivi dans l’Ouest canadien.

Le CCACB est membre de la Fédération culturelle canadienne-française, dont le siège est à Ottawa. M. Packwood représentera le secteur artistique et culturel de la Colombie-Britannique à la rencontre nationale du secteur qui doit avoir lieu au début du mois de décembre. Il compte relayer l’information recueillie sur place auprès des membres du CCACB et voir si des actions peuvent être menées de manière collective.

Colombie-Britannique et Yukon

Francophonie