•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Direction du Parti progressiste-conservateur de l'Î.-P.-É. : quatre candidats sur les rangs

Sarah Stewart-Clark au micro alors qu'elle annonce sa candidature.
Dernière candidate pressentie, Sarah Stewart-Clark a lancé sa campagne, lundi, à Charlottetown. Photo: Radio-Canada / Steve Bruce
Radio-Canada

Ils sont quatre à briguer la direction du Parti progressiste-conservateur de l'Île-du-Prince-Édouard.

Un texte de François Pierre Dufault

Dernière candidate pressentie, Sarah Stewart-Clark a lancé sa campagne, lundi, à Charlottetown. La biologiste et mère de famille s'est fait connaître, l'an dernier, avec sa campagne How Many Wade dénonçant l'inaction du gouvernement libéral de Wade MacLauchlan en santé mentale.

C'est d'ailleurs à la suite de cette campagne qui a beaucoup fait réagir dans les médias sociaux que le chef démissionnaire des progressistes-conservateurs, James Aylward, a recruté la professeure à l'Université Dalhousie pour qu'elle se présente sous la bannière du parti d'opposition.

Appui à la « dualité linguistique »

Bien qu'elle travaille pour une université en Nouvelle-Écosse, la candidate précise qu'elle demeure à l'Île-du-Prince-Édouard. Elle se présente dans la circonscription de Charlottetown–Hillsborough Park.

Si elle est élue chef, Sarah Stewart-Clark promet de diriger un parti progressiste et inclusif. Lors du lancement de sa campagne, elle a dit appuyer la dualité linguistique de l'Île-du-Prince-Édouard, ajoutant, en français, que la population francophone [de la province] a parfois des besoins différents.

Les femmes et les minorités ne pensent pas que leurs besoins sont traités avec le même sérieux que les autres résidents de l'Île-du-Prince-Édouard.

Sarah Stewart-Clark, candidate à la direction du Parti progressiste-conservateur de l'Île-du-Prince-Édouard

Le Parti progressiste-conservateur de l'Île-du-Prince-Édouard doit choisir un nouveau chef le 9 février, soit quelques mois avant les prochaines élections provinciales. Les autres candidats sont le militaire à la retraite Allan Dale, l'ancien candidat du parti Shawn Driscoll et l'ancien directeur des communications du parti Dennis King.

Le chef actuel James Aylward a démissionné en septembre, s'avouant incapable de mener sa troupe vers une victoire en 2019. Aucun député ne veut lui succéder.

Les personnes intéressées à briguer la direction du parti d'opposition à l'Assemblée législative ont jusqu'au 30 novembre pour soumettre leur candidature.

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale