•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le groupe franco-ontarien Swing versera les profits de sa tournée à la « résistance »

Michel Bénac, membre du groupe Swing.
Michel Bénac, membre de LGS Photo: Radio-Canada / Jonathan Bouchard
Radio-Canada

Deux jours avant le début de sa tournée d'adieu, le groupe franco-ontarien Swing a annoncé que les bénéfices issus de la vente des billets seront intégralement versés à l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) pour le mouvement de « résistance » contre les récentes décisions du gouvernement Ford.

Un texte de Miguel Lachance

Michel Bénac, l'un des membres du duo musical LGS (Le groupe Swing), explique qu’en tant que citoyen francophone de l’Ontario, il se demande constamment : Comment on peut faire une différence pour s’assurer qu’on va survivre?

Il croit que de verser directement les profits à l’AFO était la meilleure chose qu’il pouvait faire pour contribuer à la « résistance », en mentionnant que celle-ci coûtera une fortune.

L’artiste indique qu’il est difficile d’évaluer le montant qui sera remis à l’AFO grâce à cette initiative. J’aimerais ça dire que ça sera un million! Mais au bout du compte cela dépend du nombre de billets vendus.

Il explique que toutes les dates de spectacle n’ont pas encore été annoncées, et que la tournée se terminera en décembre 2019.

Je pense qu’on va être capables d'amasser plusieurs milliers de dollars. Mais une chose est sûre, peu importe si le montant est gros ou petit, il faut que chacun de nous, Franco-Ontariens, fassions sa part.

Michel Bénac, de LGS

Tous ces petits gestes là vont renverser ces décisions et préparer un avenir beaucoup plus prometteur pour notre jeunesse, croit M. Bénac.

Le chanteur souhaite que la communauté franco-ontarienne continue d’être aux aguets.

Il ne faut pas oublier que même quand on pense que ça va bien et que le pari est gagné, il faut rester vigilant, affirme-t-il. On a un devoir, comme francophone, de s’assurer de la longue vie [de la communauté].

La tournée, intitulée Le grand salut, commence cette semaine au Québec avec des spectacles à Trois-Rivières, à Montmagny et à Rimouski.

Michel Bénac se dit fier de l’appui des Québécois depuis le 15 novembre.

J’ai toujours rêvé que le Québec soit notre big brother qui vient à notre défense lorsqu’on se fait tapocher, et là ils nous appuient dans nos démarches.

Il y a déjà des gens qui veulent m’en parler pendant que je suis au Québec. Ça va me faire plaisir de les rencontrer et de faire en sorte qu’on s’unisse. Il y a déjà une solidarité, je la sens.

Michel Bénac, de LGS

Musique

Arts