•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vente d'alcool : la pression monte entre l’Alberta et l’Ontario

Une photo de verres de bière en gros plan.

Le gouvernement estime qu'il y a 137 microbrasseries et distilleries artisanales en Alberta.

Photo : CBC

Radio-Canada

L'Alberta dépose une plainte commerciale contre l'Ontario et met la province au défi de modifier ses politiques en matière de vente d'alcool, jugées discriminatoires.

Un texte de Nafi Alibert

« Il est plus facile d’exporter des bières albertaines à Tokyo que de les vendre à Toronto », affirme Deron Bilous, le ministre albertain du Développement économique et du Commerce, en conférence de presse, lundi.

L’Alberta, qui a libéralisé son marché de l’alcool, déplore qu’il n’existe pas de véritable libre-échange pour les boissons alcoolisées à l’intérieur du Canada.

Elle s’en prend directement à l’Ontario, car c’est la province qui vend le plus de spiritueux, de vins ou de bières au pays. C’est aussi une de celles qui appliquent des barrières commerciales jugées trop restrictives par le gouvernement albertain.

« Nous réclamons un accès plus équitable au marché ontarien pour que nos producteurs d’alcool puissent bénéficier des mêmes occasions d'affaires que les producteurs de l’Ontario quand ils vendent leurs produits chez nous », a dit Deron Bilous.

Interrogé sur la question, Todd Smith, le ministre du Développement économique de l'Ontario, s'est dit étonné de ne pas avoir été interpellé à ce sujet lors de sa rencontre avec des représentants du gouvernement albertain la semaine dernière.

« Le gouvernement de l’Ontario s’est engagé à réduire les obstacles au commerce interprovincial », a-t-il expliqué. « Nous espérons que l'Alberta se joindra à nous. »

Selon la Commission des jeux du hasard, de l'alcool et du cannabis de l'Alberta, 745 produits ontariens sont en vente sur les tablettes des magasins d’alcool albertains. On ne recense pourtant que 20 produits de l’Alberta dans les inventaires de la Régie des alcools de l'Ontario.

L’Ontario ferme la porte aux brasseurs albertains depuis des années.

Neil Herbst, président de l'Association des petits brasseurs de l'Alberta.

Des taxes dégressives pour les petits brasseurs

Le gouvernement albertain a également annoncé la fin officielle de son programme de création des microbrasseries prévue pour le 15 décembre 2018.

Au mois de juin, la province avait été reconnue coupable d’enfreindre les règles du commerce interprovincial, à cause des mesures incitatives qu’elle offrait aux brasseries artisanales locales.

Dès la mi-décembre, tous les producteurs de bière, quelle que soit leur province d'origine, seront assujettis à une taxe de 1,25 $ par litre d’alcool vendu dans la province. Seuls les brasseurs qui produisent moins de 50 000 hectolitres de bière par an pourront bénéficier d’une taxe réduite qui oscillera entre 10 et 60 cents par litre, en fonction de leur production.

La nouvelle tarification des bières ne devrait pas modifier les prix pour les consommateurs, a indiqué Joe Ceci, le ministre albertain des Finances. Tim McLaughlin, directeur marketing pour Steam Whistle Brewing, n'est pas de cet avis. Comme son entreprise produit plus de 5 millions de litres de bière par année, elle sera assujettie aux taxes de 1,25 $. « Forcément, les produits offerts aux Albertains seront moins nombreux et plus chers », a-t-il affirmé.

Alberta

Commerce