•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le centre de transport Bellechasse sera construit sous terre

Une maquette représentant le futur centre de transport Bellechasse.

Le futur centre de transport Bellechasse doit comporter des bâtiments administratifs en forme d'anneau et une place publique verte en surface.

Photo : STM

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Soucieuse d'obtenir l'acceptabilité sociale des résidents des environs, la Société de transport de Montréal (STM) a annoncé lundi que son futur centre de transport Bellechasse serait finalement construit en sous-sol plutôt qu'en surface.

Un texte de Hugo Prévost (Nouvelle fenêtre)

La STM, la Ville de Montréal et l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie remanient ainsi le concept original du garage, établi sous l'administration Coderre.

Ce futur centre de transport – construit dans le quadrilatère des rues de Bellechasse, de Gaspé, Marmier et Saint-Dominique – permettra à la STM de moderniser ses installations, d'entreposer environ 200 autobus et de les entretenir adéquatement.

Ces locaux accueilleront entre autres une partie des 300 nouveaux autobus hybrides commandés dès le début du mandat de la mairesse Valérie Plante.

« Nous sommes très fiers de présenter ce nouveau concept de garage souterrain, ce qui en fait une première en Amérique du Nord », a déclaré Philippe Schnobb, président du conseil d'administration de la STM, qui a reconnu que le premier concept de garage en surface « ne faisait pas nécessairement l'unanimité ».

« On a mis un peu de poésie dans ce que peut être un centre de transport, alors que ça peut être carrément une boîte rectangulaire dans laquelle on stationne des autobus », a-t-il expliqué.

On a décidé d'y aller avec un peu d'innovation et d'audace.

Une citation de : Philippe Schnobb, président du conseil d'administration de la STM

Selon M. Schnobb, les futures installations serviront également de garage aux autobus entièrement électriques que la STM prévoit acheter à partir de 2025.

Le centre de transport doit être composé, à la surface, de bâtiments administratifs en forme d'anneau comportant une cour intérieure destinée aux employés. Sous terre, un garage de trois étages accueillera les autobus. Deux autres étages souterrains seront destinés aux ateliers d'entretien ainsi qu'à des installations électriques.

À l'extérieur, une « plateforme végétalisée » recouvrant les installations souterraines sera accessible au public.

« C'est un garage du 21e siècle », a résumé la mairesse.

Dans le but de minimiser les répercussions sur le voisinage, la circulation des véhicules sera « 100 % intérieure », assure-t-on.

Objectif 2022

La STM compte lancer les travaux au printemps 2019, avec pour objectif une mise en service en janvier 2022.

Le chantier se terminera donc plus tard que prévu, puisque, selon le plan original, les travaux devaient débuter cette année et se conclure en 2021.

La facture, elle, restera la même : 254 millions de dollars. Mais pour compenser la hausse des coûts de construction en sous-sol, la STM abandonnera une partie du projet, qui consistait à construire au même emplacement des immeubles destinés au secteur commercial.

En lieu et place de ces commerces, c'est une « place verte publique » qui sera aménagée, ce qui répondra à un grand besoin dans l'arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, a fait valoir son maire, François W. Croteau.

Une consultation publique sera d'ailleurs organisée au début de l'an prochain pour planifier l'aménagement de cette place, a-t-il précisé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !