•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Caroline Mulroney assermentée ministre des Affaires francophones de l'Ontario

une femme debout tenant un morceau de papier dans ses mains avec des gens en arrière-plan
La ministre des Affaires francophones Caroline Mulroney répond à des questions à Queen's Park quelques heures après son assermentation. Photo: Assemblée législative de l'Ontario
Radio-Canada

Caroline Mulroney est officiellement ministre des Affaires francophones de l'Ontario. La cérémonie d'assermentation a eu lieu lundi matin à Queen's Park.

Un texte d’Eve Caron

C’est en réponse à une question de l’opposition néo-démocrate en Chambre à Queen’s Park que la ministre Caroline Mulroney a dévoilé que son nouveau poste est maintenant officiel.

Aussi, aujourd’hui, j’ai été assermentée comme ministre des Affaires francophones en Ontario, ce qui va donner aux Franco-Ontariens une voix encore plus forte au conseil d’administration de ce gouvernement.

Caroline Mulroney, ministre des Affaires francophones de l'Ontario

Les médias n'ont été avisés qu'après l'événement.

Caroline Mulroney a aussi profité de l’occasion pour rappeler qu’un poste de conseiller aux affaires francophones au sein du bureau du premier ministre sera créé « pour lui donner des conseils quand il prend ses décisions politiques ». Elle n’a pas précisé en quoi le rôle de ce conseiller serait différent du sien à titre de ministre des Affaires francophones.

Par voie de communiqué, le premier ministre Doug Ford a par ailleurs félicité Caroline Mulroney pour ses fonctions.

« Caroline Mulroney a prouvé à maintes reprises qu'elle est une championne infatigable de la communauté francophone, et je suis fière qu'elle devienne notre nouvelle ministre des Affaires francophones. »

Alors que la grogne persiste au sein de la communauté franco-ontarienne touchée par des mesures de compressions annoncées il y a 11 jours, la ministre nouvellement assermentée a refusé de répondre aux questions des journalistes à la sortie de la période de questions.

Son attachée de presse a cité un conflit d’horaire pour expliquer la situation.

La députée néo-démocrate France Gélinas accuse Mme Mulroney de « se soustraire [de] ses obligations » et qualifie la situation de « pitoyable ».

Tu es ministre. Tu es là pour être chef de file et en ce moment elle se sauve, elle se désiste et elle n'existe pas.

France Gélinas, députée néo-démocrate

Les néo-démocrates ont d’ailleurs présenté une motion à Queen’s Park (Nouvelle fenêtre) pour demander au gouvernement de Doug Ford de garder un commissaire aux services en français indépendant ainsi que de maintenir le financement pour bâtir l’infrastructure de l’Université de l’Ontario français. Celle-ci doit être débattue mercredi après-midi.

Vendredi, le bureau du premier ministre a annoncé par voie de communiqué qu’il allait donner à l’Office des affaires francophones le statut de ministère, en plus de créer un poste de conseiller spécialisé en affaires francophones au bureau du premier ministre. Le projet de loi doit aussi être amendé pour permettre à l’ombudsman d’embaucher un « commissaire aux services en français » plutôt qu’un « ombudsman adjoint aux services en français ».

La députée libérale Nathalie Des Rosiers s’est pour sa part dite « insultée » du fait que la ministre des Affaires francophones refuse de répondre aux questions des journalistes.

Toronto

Politique provinciale