•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'emblématique enseigne d'Archambault retirée

L'enseigne sur la plateforme sur la rue Sainte-Catherine.
La grande enseigne d'Archambault a été chargée sur la plateforme d'un camion de transport. Photo: Radio-Canada / Thomas Gerbet
Radio-Canada

C'est une page d'histoire qui se tourne à Montréal : l'enseigne presque centenaire du magasin Archambault situé au coin des rues Sainte-Catherine Est et Berri, au centre-ville, a été retirée à l'aide de grues, lundi matin, devant les yeux étonnés de nombreux passants. Mais elle n'est pas perdue pour autant. Et le commerce, lui, demeure bien ouvert.

Un texte de Bernard Barbeau

L'énorme panneau devait se retrouver au dépotoir, mais le bruit causé par son retrait dans les médias et sur les réseaux sociaux a amené la Ville de Montréal à vouloir le récupérer et le sauver.

Nous avons à coeur de conserver notre patrimoine visuel urbain, et c’est pourquoi l’arrondissement de Ville-Marie a récupéré l’enseigne mythique d’Archambault.

Valérie Plante, mairesse de Montréal et de l'arrondissement de Ville-Marie, sur Twitter

« Nous vous donnerons les détails de sa relocalisation sous peu », a ajouté la mairesse Plante.

Le panneau géant avait été retiré en début de journée, à la grande surprise des passants... et des employés.

« On pensait que c’était du patrimoine, mais ça a l’air que non », déplorait justement l'un d'eux, lundi matin.

Un symbole de la Sainte-Catherine

En effet, malgré l'âge vénérable de l'enseigne, celle-ci ne faisait l'objet d'aucune protection patrimoniale.

C'est Québecor, qui est propriétaire du bâtiment, qui avait demandé le retrait de l'enseigne format géant, a expliqué Émilie Laguerre, directrice du marketing et des communications de Renaud-Bray.

L'obligation de retirer l'enseigne était prévue à notre bail.

Émilie Laguerre, directrice des communications de Renaud-Bray

« Le propriétaire n’a pas agi de façon irresponsable; il était dans son plein droit », a convenu Valérie Plante en point de presse. « Moi, je vois une plus-value pour un propriétaire d’avoir un tel élément emblématique sur son bâtiment, donc j’aimerais ça que la sensibilité soit là. Mais dans tous les cas, ils ont agi correctement. »

Renaud-Bray aurait voulu conserver le panneau et simplement le déplacer, mais celui-ci ne respectait plus les règles de la Ville de Montréal, a expliqué sa porte-parole.

L'entreprise de détail avait longuement cherché à lui trouver preneur, a-t-elle ajouté. Or, le format de l'enseigne la rend difficile à entreposer. La compagnie s'était donc résignée à la mettre au rancart... jusqu'à ce que l'arrondissement se manifeste, lundi.

Deux autres enseignes, plus petites, garderont leur place un peu plus loin : l'une posée verticalement, rue Labelle; l'autre horizontalement, faisant face à la station de métro Berri-UQAM.

Québecor déçue

Québecor s'est dite surprise et déçue de constater que Renaud-Bray a procédé à la désinstallation complète de son enseigne Archambault et qu'elle ne serait pas relocalisée sur la façade Sainte-Catherine.

« L'enseigne d'Archambault est un élément distinctif de notre paysage montréalais et Québecor entend collaborer avec la Ville de Montréal et Renaud-Bray pour assurer sa conservation », a écrit l'entreprise sur son compte Twitter.

La grande enseigne est placée à l'horizontale sur la plateforme d'un camion de transport.La grande enseigne d'Archambault était en place depuis près de 90 ans. Photo : Radio-Canada / Thomas Gerbet

Le bâtiment du 500, rue Sainte-Catherine Est a été construit en 1929, selon Héritage Montréal.

Le premier magasin Archambault y a emménagé l'année suivante, quittant un immeuble à l'angle des rues Saint-Denis et Sainte-Catherine où il se trouvait depuis sa fondation par Edmond Archambault en 1896.

L'enseigne avait fait l'objet de travaux de réparations et de modernisation à quelques occasions, au fil des ans, mais c'était bien la même qui trônait sur l'intersection Sainte-Catherine Est–Berri depuis plus de 90 ans.

Renaud-Bray a acheté les magasins Archambault de Québecor en 2015. Depuis, la surface de la boutique a été réduite.

La plus ancienne aire de vente, au rez-de-chaussée, abrite maintenant la radio web Qub, qui appartient à la division numérique de Québecor, mais la boutique Archambault occupe toujours d'autres étages, de même que le rez-de-chaussée des immeubles voisins.

Avec la collaboration de Stéphanie Dupuis et de Thomas Gerbet

Phot en noir et blanc de l'immeuble.Agrandir l’imageLa maison Archambault en 1936. Photo : Archives de la Ville de Montréal

Grand Montréal

Commerce