•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pères Maristes : les photos explicites échangées dans d'autres écoles

Plan rapproché sur les mains d’une personne qui manipule un téléphone intelligent.

Cinq élèves du Séminaire des Pères Maristes ont été accusés d’avoir partagé des photos à caractère sexuel de trois adolescentes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les photographies obtenues par des élèves du Séminaire des Pères Maristes se sont retrouvées entre les mains d'étudiants d'autres institutions scolaires.

Un texte de Yannick Bergeron

Cette information a filtré lundi matin, alors que deux autres élèves du Séminaire ont plaidé coupables à des accusations de leurre informatique au palais de justice de Québec.

L'une des victimes a reçu un message texte de son cousin fréquentant un cégep l'informant qu'il avait reçu une photographie d'elle, nue.

Dans un autre cas, un des accusés a envoyé une photographie à un élève du Séminaire Saint-François pour lui prouver qu'il avait réussi à convaincre une camarade de classe de la lui partager.

Le plus âgé des cinq accusés dans cette affaire a 15 ans. Il a fait trois victimes.

L’adolescent s'est montré insistant pour obtenir des photos d’elles nues, en les complimentant sur leur apparence.

Des manifestants tiennent une banderole en appui aux victimes sur laquelle il est écrit : « On vous croit ».

Des manifestants affichent leur couleur.

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

Snapchat

Les élèves communiquaient entre eux à l’aide l'application Snapchat. Le garçon a fait des captures d'écran des photographies avant de les montrer à d'autres élèves.

Les victimes ont ensuite fait l'objet de sobriquets peu élogieux de la part garçons impliqués dans les échanges.

« Elle se fait traiter de pute, salope. Ça devient son quotidien », a déploré le procureur de la poursuite, Me Hugo Breton, au sujet de l'une des victimes.

Les trois adolescentes étaient dans la salle d'audience pour voir leur ancien camarade de classe reconnaitre sa culpabilité.

Me Hugo Breton répond aux questions des journalistes du palais de justice de Québec.

Me Hugo Breton

Photo : Radio-Canada

Autre reconnaissance de culpabilité

Un autre adolescent a également plaidé coupable à une accusation de leurre informatique, sur deux des mêmes victimes.

Il a également reconnu avoir distribué de la pornographie juvénile.

Trois des cinq élèves accusés ont maintenant plaidé coupables.

Ils doivent revenir devant le tribunal de la jeunesse au début de la prochaine année pour la détermination de leur peine.

Nouvelles accusations

Il reste donc deux élèves qui sont en attente de leur procès, n'ayant pas reconnu les gestes qui leur sont reprochés.

L'un d'eux a vu deux nouvelles accusations s'ajouter concernant les mêmes événements, soit celles d’avoir distribué et rendu accessible de la pornographie juvénile.

Des discussions entre la Couronne et la défense sont toujours en cours dans les dossiers des deux derniers accusés et aucune date de procès n'a encore été fixée.

Le Séminaire des Pères Maristes

Le Séminaire des Pères Maristes

Photo : Radio-Canada / Cimon Leblanc

La direction du Séminaire des Pères Maristes a préféré s'abstenir de tout commentaire, pour l'instant.

« Il s’agit d’un élément nouveau et majeur dans le dossier », a réagi la direction de l'école dans un courriel, après que ses élèves eurent reconnu leur culpabilité.

« Nous allons prendre le temps nécessaire pour les examiner attentivement et évaluer l’approche à préconiser dans les circonstances », peut-on lire dans le courriel transmis par la direction.

Un premier élève avait plaidé coupable le mois dernier, mais il ne fréquente plus le Séminaire des Pères Maristes.

Québec

Procès et poursuites