•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sonde InSight atteint avec succès la surface de Mars

Les informations de Normand Grondin.
Radio-Canada

Après un voyage de sept mois et 485 millions de kilomètres parcourus, la sonde InSight de la NASA a atteint avec succès la surface martienne au milieu de l'après-midi lundi.

« Atterrissage confirmé! » a déclaré la contrôleuse à 14 h 47 (HNE), déclenchant une ovation et des sauts de joie d'ingénieurs et de scientifiques de la NASA depuis son centre de contrôle de Pasadena, en Californie.

Quelques minutes plus tard, InSight a envoyé sa première photo prise depuis la surface de la planète, une image brumeuse, sans doute assombrie par le nuage de poussière créé par l'impact, mais où l'horizon est visible.

Toutes les étapes de la descente sur Mars se sont parfaitement déroulées, de l'entrée dans l'atmosphère à l'ouverture du parachute, jusqu'au déploiement des pieds et à l'atterrissage.

Illustration artistique de la descente d'InSight ralentie par un parachute.Illustration artistique de la descente d'InSight ralentie par un parachute. Photo : NASA/JPL-Caltech

Farah Alibay, ingénieure au JPL, a testé l'atterrisseur et participera justement aux opérations d'InSight.

Elle a expliqué que les derniers moments du voyage sont habituellement très délicats, puisque l’atmosphère de Mars est complexe : assez épaisse pour surchauffer la sonde, mais trop mince pour permettre de se poser en douceur.

Les membres de l'équipe scientifique lors des derniers moments avant que la sonde se pose à la surface de Mars.Les membres de l'équipe scientifique lors des derniers moments avant que la sonde se pose à la surface de Mars. Photo : NASA

La mission InSight (pour Interior Exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport), d’un coût total de 993 millions de dollars, a été lancée en Californie en mai dernier. Elle s'est posée à environ 600 km du point d'atterrissage du robot Curiosity, arrivé en 2012, qui est le dernier engin de la NASA à avoir été sur la planète rouge.

Cette sonde pèse 360 kg. Elle est la 21e mission lancée par les États-Unis vers Mars depuis les missions de survol Mariner dans les années 1960. Près de 20 autres missions ont été lancées vers Mars par d'autres pays.

La sonde dans un vaste entrepôt militaire et observée par des personnes portant des combinaisons sanitaires blanches.La sonde InSight lors de préparatifs sur la base militaire de Vandenberg, en Californie. Photo : Reuters / Gene Blevins

Objectif poursuivi

Son objectif sera de surveiller, pendant une année martienne (686,98 jours terrestres), l'activité sismique de la planète voisine de la Terre. Elle procédera à quelques forages à l’aide d’une perceuse de fabrication allemande qui peut descendre jusqu'à cinq mètres de profondeur dans le sol martien.

Les sondes Viking, au milieu des années 1970, étaient déjà équipées de sismomètres, mais ceux-ci étaient fixés au sommet des atterrisseurs, ce qui s'est révélé en grande partie inefficace.

InSight est également munie d’un sismomètre de haute précision, de fabrication française, destiné à déceler les vibrations les plus ténues des « tremblements de Mars » et les impacts de météorites.

L’objectif de la mission est de recueillir des informations sur la formation de cette planète.

Comme la Terre et Mars se sont probablement formées de manière similaire, il y a 4,5 milliards d'années, la NASA espère lever le voile sur les raisons pour lesquelles elles sont si différentes.

Les scientifiques s'attendent à enregistrer jusqu'à une centaine de « tremblements de Mars » au cours de la mission, qui doit durer environ deux ans terrestres.

Deux nanosatellites accompagnent InSight

Deux nanosatellites expérimentaux (environ 13,5 kilogrammes) ont été lancés en même temps que la sonde.

Les CubeSats MarCO-A et MarCO-B serviront à titre expérimental de relais de télécommunications entre la Terre et InSight durant la descente de celui-ci vers la surface de Mars.

Les CubeSats MarCO-A et MarCO-B servent de relais de télécommunications entre la Terre et InSight.Les CubeSats MarCO-A et MarCO-B servent de relais de télécommunications entre la Terre et InSight. Photo : NASA/JPL
Avec les informations de Agence France-Presse

Astronomie

Science