•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La loutre en cavale fait 3 victimes de plus dans le quartier chinois de Vancouver

Deux employés du jardin marchent dans l'étang avec un filet pour attraper les poissons.

L'eau brouillée rend la capture des trois poissons restant difficile dans le jardin chinois du Dr Sun Yat-Sen.

Photo : Sun Yat-Sen Classical Chinese Garden/Twitter

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La loutre qui ravage l'étang du jardin chinois du Dr Sun Yat-Sen à Vancouver a fait trois autres victimes parmi les koïs qui y nagent, ne laissant que quatre survivants.

« C’est dommage, mais on garde espoir », explique la porte-parole du jardin, Debbie Cheung.

Déplacer les survivants

Une lueur d’espoir a jailli samedi, lorsque les employés du jardin ont attrapé l’un des poissons et l’ont conduit à l’Aquarium de Vancouver.

Les trois autres montrent toutefois plus de résistance que prévu, précise Mme Cheung. Les employés qui ont tenté de les repêcher ont agité un fond boueux, rendant l’eau opaque et alertant leurs cibles.

Selon Debbie Cheung, les koïs montrent des signes de stress et ne répondent plus au gong qui signale normalement leur repas.

Chasse à la loutre

Quant à la loutre fugitive, elle continue d’échapper aux responsables de la faune, même si elle a voyagé à des centaines de mètres de l’océan pour se remplir la panse dans le jardin depuis plus d’une semaine.

Si elle est capturée, la loutre sera déportée à une heure de route de Vancouver pour être remise à l’eau quelque part dans la vallée du Fraser.

Le jardin reste fermé jusqu’à nouvel ordre.

Avec les informations d’Alex Migdal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !