•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrivée imminente de la sonde InSight sur Mars

La sonde dans un vaste entrepôt militaire et observée par des personnes portant des combinaisons sanitaires blanches.

La sonde InSight lors de préparatifs en avril dernier sur la base militaire de Vandenberg, en Californie.

Photo : Reuters / Gene Blevins

Reuters

Le centre de contrôle de la mission Mars InSight se préparait dimanche, au Jet Propulsion Laboratory (JPL) près de Los Angeles, à procéder aux derniers ajustements de trajectoire pour manœuvrer l'atterrisseur et lui permettre de se poser lundi sur la planète rouge.

Si tout se déroule conformément au plan, InSight, qui achève un voyage de 548 millions de kilomètres, entrera dans le ciel rosé de Mars lundi soir [heure d'Europe] à la vitesse de 19 310 km/h, et sa descente vers le sol sera vite freinée par le frottement avec l'atmosphère, par un parachute géant et des rétrofusées.

Ce robot, lancé de Californie en mai dernier, doit se poser sur un site à 600 km du point d'atterrissage du rover Curiosity, arrivé en 2012, et qui est le dernier engin de la NASA à s'être posé sur la planète rouge.

InSight, qui pèse 360 kg, représente la 21e mission lancée par les États-Unis vers Mars depuis les missions de survol Mariner dans les années 1960. Près de 20 autres missions ont été lancées vers Mars par d'autres pays.

InSight doit passer 24 mois, environ une année martienne, à surveiller l'activité sismique de la planète rouge et à effectuer des forages pour réunir des indices sur la formation de cette planète.

Les sondes Viking, au milieu des années 1970, étaient déjà équipées de sismomètres, mais ils étaient fixés au sommet des atterrisseurs, ce qui s'est révélé en grande partie inefficace.

L'instrument essentiel d'InSight est un sismomètre de haute précision, de fabrication française, destiné à déceler les vibrations les plus ténues des « tremblements de Mars » et les impacts de météorites.

InSight est équipé aussi d'une perceuse de fabrication allemande qui peut descendre jusqu'à cinq mètres de profondeur dans le sol martien.

Espace

Science