•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bibliothèque et Archives nationales du Québec met la généalogie à l'honneur

Des visiteurs devant une table remplie d'archives
Les bureaux régionaux de Bibliothèque et Archives nationales du Québec sont ouverts au grand public samedi. Photo: Radio-Canada

Qui sait jusqu'où peut nous mener la recherche de nos ancêtres? C'est une question dont les réponses sont multiples et sans doute surprenantes.

Un texte de Louis Garneau

Le réseau BAnQ (Bibliothèque et Archives nationales du Québec) dispose de logiciels et de banques de données qui, une fois regroupées, constituent une mémoire inépuisable.

À Sept-Îles, l'archiviste-coordonnatrice Danielle Saucier et des membres de la Société historique régionale passaient la journée de samedi avec le grand public pour aider les gens à se familiariser avec les ramifications du réseau BAnQ.

On entend dans nos familles plein d'histoires : untel a ouvert un commerce.

Danielle Saucier, archiviste-coordonnatrice, BAnQ Côte-Nord
Une femme devant un ordinateur transcrit des donnéesUne recherche généalogique à la Bibliothèque d'Archives nationales du Québec (BAnQ) Photo : Radio-Canada / Louis Garneau

Les écrivains qui s'ignorent vont recueillir plein de détails qui constitueront de véritables livres de famille.

Quand on fait une généalogie, on part de nous et on s'en va le plus loin possible. On sort des noms, mais à côté des noms, il y a des choses, fait remarquer Danielle Saucier.

Trois femmes entourées de documentation regardent dans un ordinateurUne recherche généalogique dans un ordinateur aux bureaux de Bibliothèque et Archives nationales du Québec à Sept-Îles Photo : Radio-Canada / Louis Garneau

Il y a également des photographies, des gravures, des plans, des témoignages et d'autres documents qui peuvent être empruntés sous certaines conditions.

Durant l'année, le bureau régional BAnQ et la Société historique de la Côte-Nord proposent des soirées d'échange.

Danielle Saucier rappelle aux gens intéressés : on n'est pas un entrepôt, ce n'est pas fermé, c'est public .

Côte-Nord

Histoire