•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sotheby's met fin aux enchères de cornes de rhinocéros

Un rhinocéros, la corne coupée.
Les rhinocéros sont victimes de braconnage en Afrique. Photo: Reuters / Siphiwe Sibeko
Agence France-Presse

Sotheby's est devenue samedi la dernière maison d'enchères internationale à mettre fin aux ventes d'objets en corne de rhinocéros. Après un tollé de la part d'associations de défense de l'environnement, elle a retiré des lots d'une vente prévue à Hong Kong.

La maison d'enchères devait mettre en vente trois lots de cornes de rhinocéros la semaine prochaine. « La société ne proposera plus à la vente des objets en corne de rhinocéros à l'avenir », a confirmé Nicolas Chow, président de Sotheby's en Asie, dans un communiqué.

« Sotheby's déplore les massacres illégaux et le négoce qui met en danger la faune sauvage, et soutient fermement les efforts de protection animale de la communauté internationale », a-t-il ajouté.

Une décision déjà prise par ses concurrents

La décision survient après que sa concurrente Bonhams a annulé une vente à Hong Kong de 21 lots de sculptures sur corne de rhinocéros, estimés à 5,1 millions de dollars canadiens à la suite de pressions, selon l'organisation écologiste Humane Society International.

Une autre maison de ventes aux enchères, Christie's, a déjà interdit les ventes de cornes de rhinocéros. Les associations de protection de l'environnement ont averti que même une légère hausse de la demande de cornes de rhinocéros anciennes présenterait un risque d'extinction de l'espèce.

L'Afrique du Sud, qui regroupe environ 80 % de la population de rhinocéros, est le terrain de chasse privilégié des braconniers. Plus de 7100 animaux ont été tués ces 10 dernières années. Les cornes de rhinocéros sont très prisées en Asie, atteignant 79 300 dollars canadiens le kilogramme.

Faune et flore

Environnement