•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pluie complique les recherches de victimes des incendies en Californie

Vanthy Bizzle remet quelques petites figurines religieuses à son mari Brett Bizzle. Elle les a trouvées dans les débris de leur maison après leur retour pour la première fois depuis que le feu les a forcés à évacuer à Paradise.
Les pluies soutenues ont transformé les cendres en boue. Photo: Reuters / Elijah Nouvelage
Reuters

Les précipitations soutenues dans le nord de la Californie contribuent à contenir l'incendie le plus meurtrier de l'État, mais elles ont aussi transformé les cendres des structures détruites en boue, rendant difficile le travail des équipes qui recherchent les restes humains parmi les débris.

L'incendie Camp Fire s'est déclaré le 8 novembre dernier et a réduit en cendres Paradise, une ville de 27 000 habitants située dans le comté de Butte, à 280 km au nord de San Francisco, faisant 84 morts. Plus de 600 personnes sont toujours portées disparues.

Près de 14 000 structures, principalement des habitations, ont été détruites dans et autour de Paradise.

L'incendie, qui a ravagé plus de 62 000 hectares, était contenu vendredi à 95 %, a déclaré un porte-parole du département des Forêts et de la Protection contre les incendies de la Californie.

Plus de précipitations attendues

Darrel Wilken, un infirmier de 51 ans, explique que les secouristes lui ont dit qu'ils avaient des difficultés à rassembler des restes humains à cause de la pluie, qui a transformé les cendres en boue.

« C'est difficile à dire, mais il est possible qu'ils ne retrouvent pas une grande partie des personnes disparues », indique-t-il.

Des travailleurs vêtus d'habits sanitaires blancs et de masques fouillent des décombres.La pluie nuit aux déplacements des équipes qui travaillent à la recherche de victimes dans les décombres. Photo : Associated Press / John Locher

De 2,5 à 7,5 cm de précipitations sont attendus d'ici samedi, selon le National Weather Service (NWS).

Les crues soudaines et les coulées de débris vont être une menace importante dans les zones ravagées par l'incendie.

Extrait d'un communiqué du National Weather Service

Le brasier Camp Fire est l'un des incendies les plus meurtriers des États-Unis depuis le début du XXe siècle, comparable au Big Burn qui avait fait 87 morts en août 1910 dans le nord des Rocheuses.

Il reste tout de même loin du Cloquet Fire qui avait fait 450 morts en octobre 1918 dans le Minnesota.

Feux de forêt

International