•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après un lac-à-l'épaule, Gatineau promet plus de transparence

Louise Boudrias répond aux questions d'un journaliste.

La conseillère du district Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond, Louise Boudrias.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Au terme d'un lac-à-l'épaule de deux jours, les élus de la Ville de Gatineau se sont entendus pour offrir plus de transparence et décentraliser certains pouvoirs en 2019.

Réunis à Wakefield, les conseillers ont pu faire le point sur certains enjeux de gouvernance, dont les réunions à huis clos et leur nécessité. Ils continueront d'exister, mais le sujet sera maintenant rendu public la plupart du temps, soutient la conseillère du district Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond, Louise Boudrias.

On a réussi à s’entendre, se réjouit la conseillère. On s’est donné des espaces de travail. Quand il va y avoir des rencontres de travail, les sujets vont être publics. Moi si je veux sortir après une rencontre de travail et dire ce que j’ai dit à une rencontre de travail, je vais pouvoir le faire, a mentionné la conseillère.

Même si les élus se sont entendus, ces décisions n'ont pas encore été votées. Elles le seront au début de l'année 2019.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud Jobin, y voit un autre avantage. Les débats seront plus longtemps sur la place publique.

Quand on a du temps pour le débat public, on prend de meilleures décisions, parce que là on entend le monde, explique le maire de Gatineau. Cette idée là de commencer plus tôt le débat public, pour moi, va nous permettre d’avoir plus de transparence, mais aussi de meilleures décisions, a fait valoir le maire.

Les élus se sont aussi entendus pour donner plus de pouvoirs aux présidents de comité.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale