•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des stratégies proposées pour recruter des camionneurs

Des camions stationnés un à côté de l'autre.

Quelques camions d'une entreprise de camionnage de Hearst.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Radio-Canada

Un organisme qui tente de trouver des solutions à la pénurie de camionneurs dans le Nord de l'Ontario estime qu'il faut modifier la perception du public sur ce métier.

Un texte de Francis Bouchard

Il s’agit de la première recommandation d’un nouveau rapport de la Commission de formation du Nord-Est (CFNE) pour appuyer le recrutement, la rétention et la formation de camionneurs.

De valoriser, de présenter la profession non pas comme des camionneurs, mais comme des conducteurs professionnels qui sont importants sur notre marché du travail.

Julie Joncas, directrice générale de la Commission de formation du Nord-Est

Le rapport a été préparé après des mois de consultations auprès de représentants de l’industrie, d'établissements d’enseignement et de services à l'emploi.

L’organisme s’est penché sur la question après avoir constaté que cette profession est la plus demandée sur son territoire, soit les communautés des districts de Cochrane et de Timiskaming, jusqu’à la côte de la baie James.

La demande risque d’ailleurs de s’accentuer puisque, selon les statistiques, la majorité des camionneurs actuels sont âgés de 40 à 60 ans et s'approchent donc de l'âge de la retraite.

Des gens assis autour de tables.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des participants à une rencontre de consultation tenue à Hearst sur le recrutement de camionneurs.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Le rapport traite aussi des difficultés des employeurs de pouvoir engager de nouveaux camionneurs en raison de l’assurance-responsabilité.

Les compagnies d’assurance ne veulent pas que tu aies un chauffeur de moins de 25 ans. Après la licence, ils veulent trois ans d’expérience.

Gino Hince, propriétaire de Hince Transport à Hearst

Le rapport propose de promouvoir une formation qui aborde les conditions d’admissibilité à l’assurance afin d'aider les nouveaux conducteurs.

Une dernière série de consultations dans plusieurs communautés s’est conclue vendredi dernier à Hearst. L’objectif était de réviser les recommandations initiales.

La Commission de formation du nord-est doit mettre en place un plan d'action dans les prochains mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Économie