•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • L’hypnotisme, plus qu’un simple outil de relaxation

    Sugar Sammy entame une tournée pancanadienne en s'arrêtant à Winnipeg.

    Radio-Canada

    Popularisée dans les spectacles et les foires, l'hypnose est également une pratique thérapeutique de plus en plus utilisée par les professionnels de la santé. Le domaine médical développe graduellement des balises pour encadrer la pratique. Découvrez en archives la puissance de l'hypnose pour calmer la douleur et l'anxiété.

    À l’émission Lise Lib du 20 septembre 1975, l’animatrice Lise Payette et son auditoire observent la démonstration du réputé hypnotiseur de spectacle, Jean Ludow.

    La volontaire Louise Dufresne, hôtesse de l’émission, est « un sujet parfait » pour l’hypnose, selon Jean Ludow. Ce dernier tente l’expérience de provoquer la catalepsie, soit une paralysie momentanée de la personne hypnotisée.

    Sous les instructions de M. Ludow, Louise s'endort et devient rigide comme une barre de fer. L'effet est tel qu’un homme arrive à se tenir debout sur elle.

    Cette présentation peut certes paraître bien impressionnante. Mais l’hypnose de spectacle ne peut être confondue avec l’hypnothérapie ou l’utilisation de l’hypnose à des fins thérapeutiques.

    C’est ce qu’affirment Gaston Brosseau et Clément Leclerc de la Société québécoise d'hypnose (SQH). Ils s’entretiennent avec l’animatrice Dominique Lajeunesse à l’émission Les rendez-vous de Dominique du 19 février 1990.

    « L’hypnose de show », comme ils l’appellent, n’a aucun fondement médical ou scientifique. Aucune analyse préalable du patient n’est effectuée, bien que ce soit nécessaire pour soigner adéquatement une blessure physique ou psychique.

    Les rendez-vous de Dominique, 19 février 1990

    En contrepartie, l’hypnothérapie peut être utilisée par des professionnels de la santé pour aider à gérer la douleur, l'anxiété et les phobies.

    Créant un état de relaxation profonde et de bien-être, le médecin peut même anesthésier le patient sans avoir recours aux médicaments.

    Mais ne sont pas des sujets idéaux tous ceux et celles qui souhaitent recourir à l’hypnose. Gaston Brosseau et Clément Leclerc le soutiennent, une personne sur quatre sera réceptive à l’hypnose.

    La Société québécoise d'hypnose est fondée au cours des années 1980 devant l’utilisation de plus en plus courante de la pratique chez les professionnels de la santé. L'organisme, dont les deux hommes font partie, émet ainsi des balises régulant les techniques employées.

    C’est donc dire que l’hypnose est bien implantée au Québec. On observe déjà dans les années 1960 que la pratique est employée comme outil de détente auprès des patients.

    L'hypnose permet aux patients de faire face à leurs appréhensions liées à certains traitements. Elle aide également ceux qui ne veulent pas faire appel à des médicaments pour l'anesthésie.

    À l'émission Reportage du 17 octobre 1960, un dentiste fait une démonstration d’hypnose thérapeutique avec un jeune homme qui doit subir une opération.

    Reportage, 17 octobre 1960

    Sortie de l’ombre, l’hypnose attire un nombre croissant d'adeptes conscientisés aux bienfaits thérapeutiques et calmants de cette pratique.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Art de vivre