•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Quelques pistes vers un Noël écoresponsable

    C'est dans l'air!, 21 février 2005
    Radio-Canada

    Vous aimeriez consommer plus raisonnablement durant le temps des Fêtes? Nos archives témoignent de cette préoccupation grandissante. Voici quelques réflexions et conseils pour célébrer tout en limitant votre empreinte écologique.

    Le concept d’empreinte écologique existe depuis le milieu des années 90.

    Le 21 février 2005, la chroniqueuse Catherine Perrin en traitait à l’émission C’est dans l’air! en se basant sur le livre Notre empreinte écologique des chercheurs Mathis Wackernagel et William Rees.

    Notre empreinte écologique, explique-t-elle, repose sur le calcul de l’espace de terre productive divisé par le nombre d’humains sur la planète. En Occident, un être humain prend bien souvent plus d’espace que ce que la Terre peut lui offrir.

    Aux côtés de l’animatrice Élaine Ayotte, Catherine Perrin suggère quelques exercices aux invités en studio pour prendre conscience de leur empreinte écologique.

    Partez en camping trois jours et vous allez déjà sentir c'est quoi votre empreinte écologique. Vous allez littéralement la traîner avec vous!

    La chroniqueuse Catherine Perrin

    Des tests en ligne permettent d’abord d’évaluer notre empreinte écologique, soit le nombre de planètes Terre nécessaires pour subvenir aux besoins de notre famille.

    Catherine Perrin propose aussi de noter l’impact écologique de chaque geste que l’on pose durant une heure ou même une journée.

    Moi, à partir de ce moment-là, j'ai eu envie de faire un tout petit peu attention. Pas tout le temps, pas de façon obsessive, mais chaque fois qu'on y pense.

    La chroniqueuse Catherine Perrin

    Repenser notre consommation des Fêtes

    Comment est-ce qu'on peut faire plaisir sans nécessairement se faire prendre dans le cercle vicieux de la surconsommation et de l'endettement?

    Laure Waridel, d’Équiterre

    Au Québec, Laure Waridel est une ambassadrice de longue date du commerce équitable et de la consommation responsable. Dans cette entrevue avec l’animatrice Anne-Marie Dussault au Téléjournal/Midi du 27 novembre 2009, elle offre quelques réflexions pour la période des Fêtes.

    La cofondatrice d’Équiterre invite les gens à prendre une pause et à peser les impacts de leur consommation sur l’environnement et sur la société.

    Elle propose des solutions de rechange au modèle actuel pour prioriser l’économie. Des approches qui font leur chemin et qui sont dorénavant étudiées dans les grandes écoles de gestion.

    Il faut reconstruire une économie qui tienne compte des limites des écosystèmes, qui tienne compte des besoins réels de la population à l’échelle de la planète.

    Laure Waridel, d’Équiterre

    Des cadeaux écologiques et équitables

    Noël, c’est pour plusieurs la fête du gaspillage.

    La journaliste Anne-Louise Despatie

    Au Téléjournal du 20 décembre 2009, Amélie Ferland, toujours d’Équiterre, donne quelques conseils pour célébrer un Noël plus écologique et équitable.

    Elle encourage les consommateurs québécois à acheter des cadeaux d’ici, de préférence créés par un artisan, durables et non polluants.

    Équiterre rappelle aussi qu’environ 23 km carrés de papier d’emballage sont jetés chaque année après les Fêtes, soit l’équivalent de la superficie de la ville de Belœil.

    Si la journaliste Anne-Louise Despatie rencontre quelques convertis au Marché de Noël de Longueuil, plusieurs restent à convaincre.

    « Elle est où la magie avec du papier brun? C’est Noël! » s’exclame une consommatrice à un comptoir d’emballage.

    Magasiner de façon responsable

    Pas toujours facile de trouver des cadeaux écoresponsables au centre commercial.

    La journaliste Maxime Bertrand en fait l’expérience pour cette émission spéciale des Fêtes de RDI Économie.

    Enregistrée en plein cœur du Centre Laval, l’émission du 13 décembre 2012 se consacre au thème de la consommation.

    Il faut souvent poser des questions pour parvenir à mettre la main sur des produits locaux et écologiques. Les commerces visités par la journaliste Maxime Bertrand offrent parfois un ou deux articles répondant à ces critères.

    Dans cet extrait animé par Gérald Fillion, la journaliste Cécile Gladel propose pour sa part quelques questions à se poser pour consommer de façon plus responsable. La première étant : Est-ce qu’on peut d’abord moins acheter?

    • Est-ce que le produit est fait au Québec?
    • Est-ce que la personne désire ce cadeau?
    • Est-ce que cet objet est utile et va durer longtemps?
    • Est-ce qu’on peut en trouver de seconde main?
    • Est-ce que c’est un service qui crée de l’emploi au Québec?

    Voyager en compensant ses émissions de CO2

    Et pour ceux qui doivent prendre l’avion pour visiter leur famille ou des proches, il existe aussi des formules pour voyager de façon plus responsable.

    La question est abordée à l’émission 5 sur 5 du 1er mars 2008. Le marché de la compensation est alors tout nouveau.

    Comme l’explique le journaliste Danny Lemieux, le transport aérien génère énormément de gaz à effet de serre (GES). De plus en plus de compagnies aériennes proposent donc aux voyageurs de compenser cette pollution produite par l’avion en faisant un don. Quelques agences de voyage et fondations participent aussi à cette initiative.

    L’argent ainsi amassé est investi dans des projets d’énergie renouvelable ou d’efficacité énergétique, ou encore dans des programmes de plantations d’arbres.

    En 2016, l’aviation civile a conclu un accord pour réduire et compenser ses émissions de GES.

    Du côté des consommateurs, les compensateurs sont de plus en plus nombreux dans ce marché. Au Québec, on peut notamment nommer le projet Carbone Boréal, Compensation CO2 Québec ou la Fondation Suzuki.

    Encore plus de nos archives








    Archives

    Économie