•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'usine de cannabis Zenabis à la recherche de main-d'œuvre

Employés au travail.
Les mesures d'hygiène sont très rigoureuses chez Zenabis. Photo: Radio-Canada / Pierre Cotton

L'entreprise de production de cannabis Zenabis, implantée à Atholville au Nouveau-Brunswick, recherche de la main-d'œuvre des deux côtés de la baie des Chaleurs. Le développement est tellement important que l'entreprise prévoit tripler le nombre d'employés bientôt.

Un texte de Jean-François Deschênes, d’après les informations de Pierre Cotton

Après seulement un an d'activité, Zenabis compte déjà 145 employés, dont 15 % proviennent de la Gaspésie et autant de la communauté micmaque de Listuguj.

Homme devant une porte sécurisée.Le journaliste Pierre Cotton doit montrer patte blanche avant d'entrer chez Zenabis. Photo : Radio-Canada / Pierre Cotton

La progression de l’entreprise est très rapide, ce qui rend la recherche difficile dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre. C’est pour cette raison qu’on est dans les "foyers d'emplois", on affiche les postes partout, explique la porte-parole de l'entreprise, May Nazair.

Et l’expansion n’est pas terminée. L’usine sera agrandie et d'ici 2 ans, la production à Atholville devrait tripler, anticipe May Nazair.

On va augmenter à environ 400, peut-être 500 employés.

May Nazair, chef des licences, des affaires et des relations avec Santé Canada, Zenabis
Un employé prépare une boîte de cannabis.Le nombre d'employés devrait tripler chez Zenabis dans les prochains mois. Photo : Radio-Canada / Pierre Cotton

Depuis la légalisation du cannabis le 17 octobre, la demande est tellement forte qu’il n’y a presque plus de produits sur les tablettes des commerces du pays.

Grande salle avec des tables et pancartes Zenabis.Pour combler les besoins en main-d’œuvre, l’entreprise organise des journées de recrutement dans une salle communautaire d'Atholville. Mercredi dernier, 70 personnes se sont présentées. Photo : Radio-Canada / Pierre Cotton

May Nazair prévoyait l’engouement des consommateurs pour le cannabis dès les premières semaines, mais ce départ fulgurant la surprend quand même. De voir, like, en réalité, c’était excitant pour nous.

Plants de cannabis.Du cannabis de Zenabis Photo : Radio-Canada / Pierre Cotton

Selon l'entente prise avec le gouvernement du Nouveau-Brunswick en 2017, Zenabis prévoyait produire quatre millions de grammes de cannabis et de produits dérivés pour la province. La valeur estimée de cette production atteignait, en 2017, de 40 à 50 millions de dollars pour une seule année.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Emploi