•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La prise de position d'Amanda Simard saluée dans sa circonscription

La députée debout qui parle en chambre.

La députée progressiste-conservatrice de Glengarry-Prescott-Russell, Amanda Simard en chambre.

Photo : Chaîne de l'Assemblée législative de l'Ontario

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des citoyens de l'Est ontarien ont salué la prise de position de la députée progressiste-conservatrice Amanda Simard contre les compressions de son gouvernement dans les services en français, jeudi, lors du lancement d'une campagne de financement pour un monument dédié à la francophonie.

Je pense que ça va ranimer la flamme et je pense que les francophones vont être encore plus forts avec ça, a indiqué André Lavergne, qui est membre du comité du monument de la francophonie de Saint-Albert.

Il joint ainsi sa voix aux nombreux sympathisants à la cause franco-ontarienne qui ont salué la sortie publique de la députée Simard contre les compressions dans les services en français.

Pour le député fédéral de Glengarry—Prescott—Russell, le libéral Francis Drouin, il faut maintenant regarder au-delà des allégeances politiques.

Je trouve courageux ce que Mme Simard a fait. Comme francophone de l’Ontario, il faut se tenir bout à bout, les coudes et les mains ensemble. Et Mme Simard a besoin de notre aide, a-t-il fait valoir.

Je pense que c'est important qu'on se ralie derrière Mme Simard.

Francis Drouin, député fédéral, Glengarry—Prescott—Russell
Le député libéral Francis DrouinAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le député libéral Francis Drouin

Photo : Radio-Canada

La députée Simard a manifesté son appui à la cause franco-ontarienne le soir de son élection. Elle avait alors affirmé [qu’il] n’y a aucune raison de se méfier de Doug Ford ou du Parti progressiste-conservateur.

Elle souhaite maintenant passer à l’action pour faire reculer Doug Ford. J’ai demandé au premier ministre de le rencontrer. Je lui ai fait part de mes inquiétudes et de mes préoccupations, non seulement personnelles, mais de tout mon comté, a-t-elle souligné.

Malgré l’appui sans équivoque de leur députée provinciale, les militants franco-ontariens de la circonscription demeurent sur leur garde. Après une semaine, le militant francophone Marc Ryan pense que la bataille ne fait que commencer.

Ça va être chaud! Ça va être un hiver qui commence froid, mais dans notre population franco-ontarienne, le degré de chaleur remonte comme c’est là, a-t-il fait remarquer.

Avec les informations de Denis Babin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !