•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Dziekanski : la veuve de l'ancien porte-parole de la GRC témoigne

Un policier dans un uniforme bleu de la Gendarmerie royale du Canada.

Le sergent Pierre Lemaître a été le porte-parole officiel de la GRC durant l'affaire Dziekanski, l'immigrant polonais mort à l'aéroport de Vancouver.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'enquête du coroner sur la mort du caporal Pierre Lemaître, qui était porte-parole de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) lors de l'affaire Robert Dziekanski, a débuté lundi. Des premiers répondants, un coroner et la veuve du policier ont livré leurs témoignages devant un jury de cinq personnes.

Pierre Lemaître est mort de blessures auto-infligées en 2013, à l’âge de 55 ans.

Près de six ans plus tôt, en octobre 2007, l’immigrant polonais Robert Dziekanski est mort après avoir reçu des décharges de pistolet électrique lors d’un affrontement avec des agents de la GRC à l’aéroport de Vancouver. Il venait d’arriver au Canada pour vivre avec sa mère.

Dans son témoignage, Sheila Lemaître a affirmé se souvenir du lendemain de cet événement, lorsque son défunt mari a été appelé pour s’adresser aux médias à ce sujet.

C’est la dernière fois que je l’ai vu enfiler son uniforme avec fierté.

Sheila Lemaître, veuve du caporal Pierre Lemaître

Pierre Lemaître avait d'abord indiqué aux médias que Robert Dziekanski était combatif et menaçant. Il avait déclaré que ce dernier avait reçu seulement deux décharges de Taser. Plus tard, une vidéo montrant que la police avait utilisé une décharge de pistolet électrique à cinq reprises avait fait surface.

La veuve du caporal Lemaître a soutenu que son mari a été mal informé de la situation et qu’on lui a par la suite interdit de rétablir les faits auprès du public. « Pierre était vraiment contrarié lorsqu’il est revenu du travail ce jour-là, a-t-elle dit. Il se battait pour pouvoir corriger ces informations. »

Pierre Lemaître avait finalement été retiré de l’affaire Dziekanski et transféré à la division de la circulation à Langley, au sud-est de Vancouver.

Sheila Lemaître a expliqué aux membres du jury que son mari souffrait de dépression et d'anxiété depuis plusieurs années, mais que la situation s’était détériorée à la suite de ces événements, pour finalement mener à sa mort en 2013.

La veuve du policier a entamé une poursuite civile contre la GRC en 2015, alléguant que le corps policier avait fait de son mari un bouc émissaire.

L’enquête du coroner a été ordonnée par la coroner en chef, Lisa Lapointe, après un examen de l’enquête initiale du suicide du caporal Lemaître.

Le jury, composé de cinq personnes, doit entendre des témoins pendant trois jours avant de délibérer et de rendre ses recommandations.

Le Bureau du coroner précise que l’enquête ne tente pas de rejeter la responsabilité sur quelqu'un, mais qu’elle peut faire des recommandations pour prévenir d’autres morts dans des circonstances semblables.

L’enquête devait commencer lundi dernier, mais en raison de l’indisponibilité de plusieurs témoins et de conflits d’horaires, le début a été remis au 26 novembre.

Avec des informations de Dominique Lévesque.

Si vous avez des pensées suicidaires ou si vous connaissez des gens qui sont en détresse psychologique, vous pouvez composer le numéro suivant pour un service en français, 24 heures par jour.

Ligne nationale de prévention du suicide

1.866.277.3553

Ou consultez le site web : www.crisisservicescanada.ca/fr/ (Nouvelle fenêtre)

Colombie-Britannique et Yukon

Justice et faits divers