•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de nouveau pont à l’île d’Orléans avant 2027

Le pont de l’île d’Orléans photographié en hiver.

Le nouveau pont de l’île d’Orléans ne sera pas livré avant 2027.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La construction d'un nouveau pont à l'île d'Orléans ne sera pas achevée avant 2027, soit trois ans plus tard que prévu, a annoncé jeudi le ministre des Transports, François Bonnardel. Il attribue ce report à « l'inaction » du précédent gouvernement libéral.

Un texte de Louis Gagné

Le ministre affirme que les libéraux étaient au courant depuis le mois de février 2018 que l’infrastructure ne pourrait être livrée en 2024, tel que promis. Il leur reproche d’avoir caché l’information aux citoyens et aux élus de l’île d’Orléans.

« La ministre [Véronyque] Tremblay autant que [Philippe] Couillard ont menti aux Québécois jusqu’au mois de juin dernier en leur disant : "On va livrer ce pont de l’île en 2024 comme prévu" [alors que] c’était impossible », a dénoncé M. Bonnardel.

Il s’engage à tout mettre en œuvre pour livrer le nouveau pont « dans les meilleurs délais tout en respectant la capacité de payer des contribuables ».

Pont de l'île d'Orléans : les libéraux responsables des retards, blâme Bonnardel.

Le ministre des Transports promet également de veiller de près à la sécurité de l’infrastructure en attendant la construction du nouveau pont.

À toutes les semaines, on va assurer la sécurité de ce pont. Il y aura de l’argent qui sera mis sur ce pont jusqu’à la livraison du prochain pont de l’île.

François Bonnardel, ministre des Transports

« De l’improvisation », disent les libéraux

Le leader parlementaire des libéraux, Sébastien Proulx, qui était ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale sous le précédent gouvernement, se défend d’avoir manqué de transparence dans le dossier.

Il assure n’avoir jamais eu vent des retards évoqués par le ministre Bonnardel lorsque son parti était au pouvoir.

M. Proulx a contre-attaqué en dénonçant « l’improvisation » de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans les dossiers d’infrastructure de la région.

Sébastien Proulx répond aux questions des journalistes lors d'une mêlée de presse. La photographie a été prise à l'époque où il occupait les fonctions de ministre de l'Éducation.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre responsable de l'Éducation, Sébastien Proulx, a annoncé jeudi la mise en place d'un projet pilote d'éducation à la sexualité.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Inquiétudes

Il croit que les décisions du gouvernement, par rapport au troisième lien et au pont de l’île d’Orléans, génèrent des inquiétudes parmi les élus et la population.

« Ce que je dis et ce que je répète, c'est que nous sommes dans une saga autour du troisième lien et du pont de l'île d'Orléans qui est causée par la Coalition avenir Québec [et] sa position principale, c’est-à-dire son choix idéologique de s'enfermer dans une logique de calendrier », a-t-il asséné.

Avec la collaboration de Nicolas Vigneault et d'Alexandra Duval

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique provinciale