•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario, Carol Jolin, exige que Doug Ford revienne sur sa décision d'imposer des compressions aux services en français.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) appelle les francophones de la province et de partout au pays à se mobiliser contre les compressions dans les services en français annoncées par Doug Ford il y a une semaine jour pour jour. Une quarantaine de manifestations sont prévues en Ontario pour le 1er décembre.

Un texte de Dominique Degré

Nous ne reculerons pas, a lancé d'entrée de jeu le président de l'AFO, Carol Jolin, en point de presse jeudi matin.

L’Assemblée exige que Doug Ford revienne sur sa décision de mettre la hache dans le projet d’Université de l’Ontario français et dans le Commissariat aux services en français.

Le dénouement qu'on vise, c'est que le Commissariat redevienne ce qu'il était [...] et qu'on poursuive le travail qui a déjà été entrepris pour l'Université de l'Ontario français.

Carol Jolin, président, Assemblée de la francophonie de l'Ontario

Il n’est pas trop tard pour la province de renverser la vapeur. Il n’est pas trop tard pour écouter la population franco-ontarienne. Il n’est pas trop tard pour que le gouvernement de l’Ontario redevienne un partenaire et un leader en matière de francophonie, a affirmé M. Jolin, qui s'est dit ouvert à la discussion avec le premier ministre progressiste-conservateur.

Le président de l'AFO a aussi mentionné qu'il avait envoyé une lettre à ce sujet à M. Ford, mais que celle-ci était restée sans réponse jusqu'à présent.

L’AFO n’écarte pas non plus la possibilité d’aller devant les tribunaux si le gouvernement refuse de faire marche arrière. M. Jolin a précisé que l'AFO avait réuni 70 avocats afin de se pencher sur les recours judiciaires possibles.

Il est à noter que vendredi, la ministre fédérale du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, doit rencontrer la ministre déléguée aux Affaires francophones de l'Ontario, Caroline Mulroney.

Mobilisation prévue pour le 1er décembre

Quand il s’agit de nos droits et nos institutions, il ne faut rien prendre pour acquis, a déclaré pour sa part le directeur général de l'AFO, Peter Hominuk, qui a du même souffle annoncé la tenue d'une « journée provinciale d'action citoyenne » le 1er décembre prochain. Des manifestations auront lieu dans 40 villes ontariennes.

Je pense qu'on a plus d'impact à frapper à plusieurs endroits en province, a réagi Carol Jolin quand on lui a demandé pourquoi il y aurait plus de 40 manifestations en même temps, au lieu d'une seule plus importante à Toronto, où siège le gouvernement.

On a un bon cours d’histoire à donner à M. Ford.

Carol Jolin, président, Assemblée de la francophonie de l'Ontario

Le président de l'AFO prévoit aussi rencontrer la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada samedi. M. Jolin a évoqué la possibilité qu'à l'issue de cette rencontre, la mobilisation s'étende officiellement partout au Canada.

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale