•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un simulateur pour mieux comprendre l’empêtrement des baleines

Des secouristes sur un bateau à la poursuite d'une baleine qui traîne un cordage de pêche et une bouée.

Une baleine noire de l'Atlantique Nord empêtrée dans un cordage de pêche.

Photo : Associated Press

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une équipe de scientifiques de la Nouvelle-Angleterre pense pouvoir aider à réduire le nombre d'empêtrements de baleines dans des engins de pêche grâce à un simulateur numérique.

Leur modèle informatique montre comment les baleines nagent et se prennent dans les lignes de pêche. Le simulateur démontre d’ailleurs que les mammifères restent pris et aggravent leur situation en tentant de se déprendre.

Le simulateur a été mis au point par Tim Werner et son équipe du New England Aquarium’s Anderson Cabot Center for Ocean Life.

On ne peut pas tester de nouveaux engins dans la vraie vie. Il ne reste plus beaucoup de baleines. C’est trop dangereux d’essayer de nouvelles lignes et de prendre le risque que les baleines s’empêtrent encore, dit le scientifique.

Baleine noire empêtrée dans des cordages de pêche.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'équipement de pêche est une grande menace pour les baleines noires de l'Atlantique Nord, qui se retrouvent souvent empêtrées dans les cordages.

Photo : NOAA

L’empêtrement au cœur du problème

Selon le centre de recherche, quatre baleines noires de l’Atlantique Nord sur cinq se sont déjà prises dans des engins de pêche et près des deux tiers se sont prises plus d’une fois.

Tim Werner affirme que l’empêtrement est la plus grande menace pour les baleines depuis que des mesures ont été mises en place pour réduire le risque que les mammifères soient frappés par des bateaux.

Le simulateur permet aux chercheurs de changer les caractéristiques des engins de pêche et de voir s’ils comporteraient moins de risque pour les baleines.

Il ne reste que 411 baleines noires de l'Atlantique Nord, selon l'organisme North Atlantic Right Whale Consortium. L'enchevêtrement dans les engins de pêche et les collisions avec des bateaux sont les principales causes de mortalité chez le mammifère marin.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !