•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'inclassable poète Yves Boisvert

Photo : Alain Raimbault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le poète Yves Boisvert est méconnu. Grâce au très beau film de Yan Giroux, À tous ceux qui ne me lisent pas, on découvre cet artiste fascinant et hors normes.

Le réalisateur et coscénariste Yan Giroux frappe fort avec son premier long-métrage. Le Sherbrookois d'origine a bien connu Yves Boisvert. Son film est un magnifique hommage à l'homme qui a marqué sa vie.

Il y a beaucoup d'artistes qu'on ne connaît pas, mais qui ont des impacts profonds sur les gens qui les entourent. Je pense que c'est important de valoriser ça. C'est pas juste les vedettes qu'il faut mettre de l'avant-plan. Il y a beaucoup de gens qui sont dans l'ombre, qui marquent des adolescents et des adultes et qui changent des vies avec leurs créations.

Yan Giroux, réalisateur et coscénariste

Le film de Yan Giroux est librement inspiré de la vie du poète, qui débarque dans la vie de Dyane et de son fils Marc. L'artiste aura, au fil des rencontres, une grande influence sur l'adolescent. Martin Dubreuil incarne Yves Boisvert. Il est remarquable. Dans cette solide distribution, on retrouve aussi la toujours juste Céline Bonnier et l'étonnant Henri Picard, qui interprète le jeune Marc. Pour l'acteur Martin Dubreuil, qui compte trop peu de premiers rôles dans sa filmographie, celui-ci est rêvé.

Je suis fier! Ça se dit! Un poète qui fait ce qu'il veut, avec une dégaine un peu délabrée, marginal, pis qui inspire un jeune, c'est un premier rôle idéal.

Martin Dubreuil, acteur
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : Radio-Canada / Jacques Lamarche

Un double défi attendait le réalisateur. Yan Giroux devait non seulement rendre justice à la poésie percutante d'Yves Boisvert mais encore fallait-il la rendre sur grand écran. Mission accomplie!

Il fallait vraiment qu'on arrive avec le son, la musique et l'image à générer des émotions et à éveiller cette sensibilité chez le spectateur à voir le monde différemment.

Yan Giroux, réalisateur et coscénariste

Yves Boisvert est né à l'Avenir en 1950 et il a habité à Sherbrooke durant les dernières années de sa vie, où il est décédé en 2012. Il ne vivait que pour la création et la poésie. Le poète marginal a d'ailleurs eu une vie d'itinérance par choix, pour se consacrer entièrement à la poésie. Yves Boisvert a publié une trentaine de publications. Il a même participé à la création du premier Festival international de poésie de Trois-Rivières.

Le film est un véritable poème. Une ode visuelle marquante. À tous ceux qui ne me lisent pas prend l'affiche le vendredi 23 novembre, notamment à la Maison du cinéma de Sherbrooke.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !