•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le froid hâtif inquiète les dirigeants des refuges

Une femme sans-abri transporte des sacs sur un chariot.
Les dirigeants de refuges ne prévoyaient pas que l'hiver arriverait si tôt. Photo: Radio-Canada / Charles Contant
Radio-Canada

Une masse d'air arctique souffle sur le Québec, apportant des records de froid sur l'ensemble du territoire. Mais le caractère hâtif de cette vague de froid cause des problème aux dirigeants des refuges pour sans-abri, qui sont pris de court aussi tôt dans la saison.

Des records de basse température ont été battus dans au moins 10 villes québécoises, notamment à Montréal, où il a fait -18 °C. Le précédent record de -14,4 °C datait de 1972.

Les régions de Charlevoix (-21,4 °C), Québec (-17,6 °C) et Trois-Rivières (-17,4 °C) ont également battu des records.

Inquiétude dans les refuges

Cette vague de froid inquiète Matthew Pearce, président et chef de la direction de la Mission Old Brewery.

« Nous débordons déjà. Même avant la vague de grand froid, nous étions en situation de débordement, indique-t-il. Alors on est un peu inquiet de ce qui s’en vient pour les prochaines semaines et les prochains mois. »

« Les hivers ne sont pas inconnus à Montréal. On sait qu'il y en aura, reconnaît-il. Mais on a ce que l’on appelle un protocole d’hiver, qui comprend plusieurs mesures. On l’implante normalement à partir du 1er décembre, parce qu’on ne s’attend pas au froid qu’on vit aujourd’hui ».

La température ambiante l'oblige donc à devancer les mesures du protocole.

Les dirigeants de la mission augmentent ainsi le nombre de lits pour accueillir les nouveaux arrivants. « Il faut ajouter du personnel, indique M. Pearce, parce qu’il y aura plus de monde dans le refuge. »

« Nous laissons aussi entrer les gens pendant la nuit, même si on affiche complet, pour qu’ils puissent rester à la cafétéria, pas pour dormir, mais pour qu’ils puissent se réchauffer », poursuit-il.

Le protocole comprend également la mise en place d’une navette qui arpente les rues pendant qu’il fait froid.

« Les gens souffrent de plusieurs problèmes qui affectent leur prise de décisions, explique M. Pearce. Il nous revient donc, avec la navette qui va circuler dans les rues de Montréal, de voir si les gens sont en difficulté. S’ils le sont, il faut les [convaincre] d’entrer dans la navette et les emmener à la mission. »

La mission Old Brewery coordonne ses activités avec celles des autres établissements comme la Mission Bon Accueil et la Maison du Père.

De son côté, la Ville de Montréal n’a pas l’intention de devancer l’ouverture de sa halte-chaleur, qui est prévue pour le 1er décembre.

La météo devrait toutefois se montrer plus clémente à compter de dimanche.

Pauvreté

Société