•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un autre revers pour les producteurs d'asclépiade

Tige d'asclépiade dans un champ de Saint-Tite.

Le soyer du Québec a des propriétés absorbantes et isolantes.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pour une deuxième fois en moins d'un an, les producteurs d'asclépiade perdent leur principal client. Monark Eco Fibre abandonne l'industrie de la soie d'Amérique, moins d'un an après avoir pris la relève des Industries Encore 3, qui avaient déclaré faillite.

Bien que l’entreprise demeure convaincue du potentiel de la soie d’Amérique, l’incertitude et l’instabilité liées au projet de relance ne lui permettaient plus de continuer, peut-on lire dans le communiqué envoyé aux 125 producteurs.

Selon Monark Eco Fibre, le rendement des producteurs n’a pas été suffisant.

La perte de ce client n’inquiète pas le président de la coopérative qui chapeaute tous les producteurs d’asclépiade au Québec, qui poursuit ses activités. Selon Jacques Gauthier, d’autres acheteurs se sont déjà manifestés.

Avec les informations de Marie-Pier Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !