•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'environnementaliste Steven Guilbeault conseillera le gouvernement Trudeau

Entrevue avec Steven Guilbeault.
Radio-Canada

Le gouvernement de Justin Trudeau créera un conseil consultatif en matière de lutte contre les changements climatiques, qui sera coprésidé par l'écologiste Steven Guilbeault.

Le ministre des Finances, Bill Morneau, en a fait l’annonce jeudi à la Chambre des communes lors de son énoncé économique de l’automne 2018.

Steven Guilbeault a annoncé en octobre dernier son départ d'Équiterre, organisme qu’il a cofondé, disant qu'il se consacrerait à la cause environnementale d'une autre manière. Il avait écarté la possibilité de faire de la politique à court terme.

La femme d’affaires Tamara Vrooman, PDG de la coopérative de crédit Vancouver City Savings Credit Union (Vancity), sera l’autre coprésidente de ce comité.

« Ce conseil donnera des avis d'experts au gouvernement sur des façons dont nous pouvons réduire davantage la pollution et encourager la croissance économique dans deux domaines cruciaux : le secteur des transports et le secteur du bâtiment », a précisé le ministre Morneau.

« Le Canada est aujourd'hui prêt à agir en chef de file et à connaître du succès dans l'économie mondiale de la croissance propre », a assuré le ministre Morneau, évaluant l'économie verte à 26 000 milliards de dollars au cours des 12 prochaines années.

Il a au passage accusé les conservateurs – sans les nommer – de vouloir « enfouir leur tête dans le sable » devant les changements climatiques.

Sur Twitter, Steven Guilbeault s'est montré « très heureux, et même honoré » d'œuvrer au sein du conseil consultatif et a précisé que celui-ci visait « à bonifier le plan fédéral sur le climat ».

La ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a pour sa part dit avoir hâte de travailler avec les deux coprésidents « sur les moyens de réduire la pollution et d'encourager la croissance économique ».

Le Canada s'est engagé à réduire ses émissions de GES de 30 % d'ici 2030 par rapport à celles de 2005. Concrètement, il s’agit de faire passer le seuil d’émissions de 742 à 523 mégatonnes.

Politique