•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan et l’Alberta à Ottawa pour s’opposer au projet de loi C-69

Photo en plongée de la chambre haute du parlement, où siègent les sénateurs.
Le projet de loi C-69 est en deuxième lecture au Sénat canadien. Photo: La Presse canadienne / Sean Kilpatrick
Radio-Canada

Le projet de loi C-69 est le nouveau cheval de bataille de leaders de l'Ouest. La ministre de l'Énergie et des Ressources de la Saskatchewan est la dernière élue à se rendre à Ottawa pour convaincre les sénateurs d'abandonner le projet de loi qui rendra la construction de pipelines encore plus difficile, selon elle.

Un texte d’Andréanne Apablaza

Le projet de loi C-69, qui vise à réviser la façon dont le gouvernement fédéral approuve les projets énergétiques majeurs, est présentement entre les mains du Sénat, qui devra décider s’il l’approuve ou non.

L’Alberta et la Saskatchewan s’opposent fermement au projet sous sa forme actuelle, car il va changer la façon d'évaluer les risques environnementaux dans les projets énergétiques.

Selon la ministre de l’Énergie et des Ressources de la Saskatchewan, Bronwyn Eyre, la loi rendra le processus d’approbation des projets énergétique encore plus long.

« Le projet de loi C-69 va ajouter des années à l’approbation des évaluations environnementales, explique-t-elle. Nous allons voir une expansion de la bureaucratie autour de l’approbation de grands projets ».

Lors de son passage à Ottawa, Bronwyn Eyre a rencontré une quinzaine de sénateurs, le caucus conservateur et le ministre des Ressources naturelles Amarjeet Sohi.

Elle n’est pas la seule à s’adresser directement aux membres du Parlement pour faire entendre son message. La ministre de l'Environnement de l’Alberta, Shannon Phillips, s’est aussi rendue à Ottawa pour rencontrer le ministre Sohi.

Le chef du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer, le chef du Parti conservateur-uni, Jason Kenney, et l’ancien premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, figurent aussi parmi les fervents opposants à C-69.

Pas seulement l’Ouest

Le sénateur québécois Pierre-Hugues Boisvenu s’est aussi prononcé contre le projet de loi C-69.

« Le projet de loi C-69 empiète manifestement sur la compétence des provinces et contrevient au partage des pouvoirs prévus dans la Constitution canadienne », a dit le sénateur lors de la deuxième lecture du projet de loi au Sénat.

« Ces changements ne permettront pas du tout d’accélérer l’approbation des projets énergétiques », ajoute-t-il.

Une manifestation contre le projet de loi est prévue jeudi à Calgary, où le premier ministre Justin Trudeau doit prendre la parole devant la Chambre de commerce de la ville.

Selon la ministre Bronwyn Eyre, des délégations de la Saskatchewan et de l’Alberta se rendront à nouveau à Ottawa après Noël. Ils s’adresseront au comité sénatorial responsable du projet de loi C-69.

Saskatchewan

Politique fédérale