•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ligne interconnexion Appalaches-Maine dévoilée aux élus

Contre-plongée sur des pylônes électriques

Le tracé partirait de Saint-Adrien d'Irelande, dans la MRC des Appalaches, et rejoindrait le Maine par la MRC du Granit.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

On sait maintenant à quel endroit Hydro-Québec souhaiterait établir sa ligne d'interconnexion Appalaches-Maine, un projet qui vise à relier le réseau d'Hydro-Québec à celui du Maine pour accroître la capacité d'exportation vers la Nouvelle-Angleterre.

Un tracé préliminaire a été soumis aux élus ces derniers jours. Long d'une centaine de kilomètres, la ligne de 320 kilovolts commencerait à Saint-Adrien-d'Irlande et traverserait les MRC des Appalaches et du Granit par le biais notamment de Thetford Mines, Saint-Joseph-de-Coleraine, Disraeli, Saint-Praxède, Stratford, Stornoway, Nantes et Sainte-Cécile-de-Whitton.

Plusieurs maires de ces municipalités veulent quant à eux pouvoir disposer comme ils le veulent des sommes qu'ils recevront à titre de compensations.

J'aimerais mieux qu'on soit capable de disposer de l'argent comme on semblerait vouloir le faire dans nos chemins ou pour nos populations, mentionne le maire de Sainte-Praxère, Daniel Talbot.

Le tracé serait réalisé à 75 % dans l'emprise de lignes déjà existantes sauf à la hauteur de Nantes, Sainte-Cécile-de-Whitton et Frontenac où un nouveau tracé serait élaboré avant d'atteindre la frontière.

Sans vouloir être alarmiste, la citoyenne de Sainte-Praxède Tamara Bertrand se dit néanmoins inquiète.

Je ne peux pas trop chialer d'avance, mais on va aller voir ce qu'ils ont à nous dire. C'est inquiétant quand même, affirme-t-elle.

Hydro-Québec espère voir la ligne interconnexion entrer en fonction en 2022, mais rappelle qu'elle est encore au stade des études d'avant-projet.

La société d'État veut poursuivre le dialogue avec la population. Des portes ouvertes sont d'ailleurs organisées à Thetford Mines et Mégantic au début du mois de décembre de même que des rencontres avec des entrepreneurs intéressés à participer au projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !