•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une campagne de souscription veut faire vivre les archives du Centre du patrimoine

Vieux livres empilés.

Des milliers de documents, certains vieux de 300 ans, sont à l'abri dans les voûtes du Centre du patrimoine de Saint-Boniface.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Société historique de Saint-Boniface à Winnipeg lance une nouvelle campagne de souscription pour développer ses fonds et rendre disponibles ses archives au public.

L'organisme espère réunir 2 millions de dollars d’ici 2022.

Un long parcours qui s'approche déjà de l’objectif des 50 %, selon Michel Lagacé, le président de la Société historique de Saint-Boniface.

« On s’était donné un premier objectif de 1 million de dollars. On est à peu près arrivé à ce niveau-là avec les promesses de dons. Je pense qu’on va y arriver en 2020 », explique-t-il.

L’argent amassé permettra la mise à disposition des archives du Centre du patrimoine au public. « On a des quantités de boîtes. Ça prend du monde pour traiter tout ça puis les rendre accessibles », explique Michel Lagacé.

La gigantesque collection ne cesse de s’agrandir. « On a deux étages de voûte au Centre du patrimoine qui contiennent la mémoire collective des francophones au Manitoba », explique le président de la Société historique de Saint-Boniface.

« Depuis que le centre a ouvert il y a 20 ans, dit M. Lagacé, on a cinq fois plus de fonds d’archives qu’on avait en 1998 ».

L'aide de bénévoles

Pour autant, conserver une collection aussi vaste n’est pas une mince affaire. « On a de tout, même des enregistrements. On a le défi d’avoir les supports nécessaires pour pouvoir réutiliser les disques, surtout avec l’évolution des technologies. Il nous faut une bonne collection d’outils », affirme Michel Lagacé.

Le travail de gestion et de classement est mené par de nombreux bénévoles que Michel Lagacé veut mettre en lumière au cours de cette campagne de souscription.

« Lucien Loiselle et Lucienne Beaudry sont des bénévoles devenus très fidèles envers le Centre du patrimoine. On leur a demandé de présider la campagne de financement de cette année », explique-t-il.

Pour le président de la Société historique de Saint-Boniface, leur aide est précieuse, surtout cette année avec l’anniversaire d’un évènement cher aux francophones.

« [Lucien et Lucienne] se sont notamment offerts avec d’autres bénévoles de mettre de l’ordre dans les archives du Festival du voyageur pour le 50e et qui ont enfin été déposées au Centre du patrimoine », raconte-t-il.

« Il y a maintenant une documentation très intéressante et accessible. Cela va notamment permettre de préparer un livre pour le 50e du Festival du voyageur », se félicite Michel Lagacé.

Manitoba

Histoire