•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les auxiliaires d’enseignement de l’Université de Regina exigent une augmentation de salaire

Manifestants étudiants brandissant une banderole.

« Geler les droits de scolarité et non les salaires » scandent les auxiliaires d'enseignement de l’Université de Regina.

Photo : Radio-Canada / Philippe Thadal

Radio-Canada

Le syndicat représentant les auxiliaires d'enseignement de l'Université de Regina, la section 2419 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP 2419), et le Groupe de recherche d'intérêt public de Regina (RPIRG) ont organisé un rassemblement sur le campus pour faire entendre leurs revendications dans les négociations sur leur convention collective.

Les auxiliaires d'enseignement veulent s'assurer que le prochain contrat inclut notamment une augmentation substantielle de salaire, une protection de l’ancienneté, une dispense des frais de scolarité et un remboursement des frais de santé.

« On ne veut plus du gel des salaires, mais à la place un gel des frais d’inscription et des frais d’études », proclame Yassine El Bahlouli, le président du SCFP 2419.

À l’heure actuelle, selon le président du syndicat, l'université propose de geler les salaires pendant 3 ans, puis d'offrir une augmentation de 0,5 % pendant deux ans et selon lui, « cela relève du dérisoire ».

La convention collective des auxiliaires d'enseignement est arrivée à échéance en 2016. La prochaine ronde de négociation aura lieu le 23 novembre. Yassine El Bahlouli reste optimiste quant à la suite des négociations.

Dans un communiqué, l'Université de Regina déclare s'être engagée dans le processus de négociation collective et demeure elle aussi « optimiste quant à la possibilité de parvenir à un règlement à la table de négociation ».

Saskatchewan

Enseignement universitaire