•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Voyageurs : une tradition sportive bien ancrée dans la culture fransaskoise

Le gant et le baton de hockey d'un membre de l'équipe de hockey les Voyageurs sur le banc
Un membre de l'équipe de hockey les Voyageurs sur le banc Photo: Radio-Canada / Adnan Mohamad
Radio-Canada

Tous les mardis soir, une vingtaine de Fransaskois prennent d'assaut l'aréna Murray Balfour de Regina. Un rendez-vous à ne pas manquer pour les membres de l'équipe des Voyageurs.

Un reportage de Nicole Lavergne-Smith et d'Adnan Mohamad

Les joueurs et la joueuse de l'équipe marchent fièrement en uniforme des vestiaires jusqu'à la patinoire. Le bonheur de passer du temps ensemble et de jouer à un sport qu’ils adorent.

C'est en 2004 que Francis Marchildon lança l'idée à Paul Léost de former une équipe fransaskoise pour jouer dans une ligue de hockey à Regina.

Francis Marchildon a suggéré le nom les Voyageurs dans l'esprit de l'héritage des Canadiens français dans l'Ouest. Selon lui, les Voyageurs n'avaient pas froid aux yeux et devaient travailler en équipe pour réussir. « Aujourd'hui, on a troqué nos rames pour des bâtons de hockey, mais l'esprit demeure le même », confie-t-il.

Deux ans après avoir commencé, les Voyageurs ont fini par rassembler suffisamment de joueurs pour former deux équipes. C'est ainsi que la tradition de pouvoir jouer uniquement en français a commencé : une équipe francophone qui rencontre une autre équipe francophone une fois par semaine.

Ensuite, les membres de l'équipe ont créé deux uniformes. L’un aux couleurs la Compagnie de la Baie d'Hudson et l’autre aux couleurs de l’équipe des Wild du Minnesota, un endroit connu pour la traite des fourrures.

L’uniforme aux couleurs du Minnesota Wild de l’équipe des Voyageurs. L’uniforme aux couleurs du Wild du Minnesota de l’équipe des Voyageurs. Photo : Radio-Canada / Adnan Mohamad
Drake Roddy, dans le filet, porte l'uniforme aux couleurs de la Compagnie de la Baie d'HudsonDrake Roddy porte l'uniforme aux couleurs de la Compagnie de la Baie d'Hudson. Photo : Radio-Canada / Adnan Mohamad

Des matchs pas comme les autres

Il n'y a pas que la langue parlée, dans un milieu majoritaire anglophone, qui différencie les Voyageurs des autres équipes. Sur la glace, avec les joueurs, il n’y a pas d’arbitre et personne non plus pour compter les points. Les joueurs disent que cela rend les parties plus honnêtes et moins violentes.

On ne compte pas vraiment les buts parce qu'il n'y a pas vraiment d'intérêt à savoir qui a gagné. On le sent quand on perd. C'est un feeling.

Francis Marchildon

Jean-Marc Lepage, membre de longue date de l'équipe, participe pour l’amour du hockey. Il veut également montrer à ses filles que l’exercice physique se fait tout au long de la vie, pas seulement quand on est adolescent.

Jean-Marc Lepage, membre de longue date de l'équipe des VoyageursJean-Marc Lepage est un membre de l'équipe depuis un bon bout de temps. Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne-Smith
Une photo de Cassie Clément dans son vestiaire. Elle est la seule femme membre de l'équipe de hockey les Voyageurs.
Cassie Clement, la seule femme à jouer avec les Voyageurs cette saison. Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne-Smith

Les Voyageurs ont également une femme dans leur rang. Cassie Clement s’est jointe à l’équipe l’année dernière. Quelques-uns de ses amis, membres des Voyageurs, l'ont convaincue de participer aux matchs, en lui mentionnant qu'il y a des joueurs de tous les niveaux dans l'équipe.

Elle n'avait aucune expérience en tant que joueuse de hockey et elle admet même qu'elle n'avait pas beaucoup patiné avant dans sa vie. Au début, elle indique qu'elle a trouvé ça difficile, qu'elle était gênée de jouer un sport qu’elle ne connaissait pas beaucoup... entourée de gars.

Et selon elle, la plupart des joueurs sont très bons.

Mais, Cassie explique qu'elle a fait beaucoup de progrès en peu de temps. Chaque gars sur cette équipe est vraiment encourageant et vraiment le fun à jouer avec. C'est pour ça, entre autres, qu'elle aimerait voir plus de femmes se joindre à l’équipe.

Parce que si les membres de l'équipe s'amusent sur la glace, ils en profitent aussi pour sortir après chaque parti. Ils se rendent à un bar du coin pour manger des ailes de poulet et socialiser. Pour plusieurs, c'est le petit moment spécial qui les motive à sortir de la maison, chaque mardi soir, pour jouer au hockey.

Et chaque mardi soir, dans ce même bar du coin de Regina, les clients et les employés peuvent entendre et voir une belle gang de francophones qui discutent et qui se détendent.


Pour voir les autres reportages de la Fureteuse fransaskoise Nicole Lavergne-Smith, cliquez ici.

Saskatchewan

Francophonie