•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Contamination à l'E. coli : de grandes chaînes retirent la laitue romaine de leurs étagères

Un homme arrose de la laitue romaine.

Sobeys et Loblaw ont retiré tous leurs produits alimentaires contenant de la laitue romaine de leurs étagères en raison de la menace de contamination à l'E. coli.

Photo : Associated Press / Paul Sakuma

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les chaînes d'alimentation Sobeys et Loblaw retirent de manière préventive la laitue romaine de tous leurs magasins au Canada, tout comme Metro au Québec, en raison d'une menace de contamination à la bactérie E. coli.

Tous les articles contenant de la laitue romaine dans le réseau des magasins nationaux Sobeys – plus de 300 produits – sont retirés des étagères des magasins Sobeys, Safeway, IGA, Thrifty Foods, Foodland, FreshCo et Lawton's Drug Stores, ainsi que de toutes les bannières des dépanneurs Sobeys Inc. dans toutes les provinces , a déclaré la chaîne d'épicerie basée à Stellarton, en Nouvelle-Écosse, dans un courriel.

Par précaution, Loblaw, qui possède la chaîne Atlantic Superstore, retire également tous les produits qui contiennent de la laitue romaine des étagères de ses magasins partout au pays.

Au Québec, la chaîne Metro a aussi procédé à un retrait préventif de la laitue romaine et des produits qui en contiennent.

Cette décision intervient alors que l'Agence de la santé publique du Canada avertit les Canadiens de ne pas consommer de produits à base de laitue romaine. Aucun rappel n'a encore été ordonné au pays.

L'histoire rappelle un événement similaire qui s'est déroulé au mois de mai dernier. Des responsables des services de santé avaient alors établi que de l'eau contaminée provenant d'un canal d'irrigation semblait être la source d'une éclosion de la bactérie. La laitue provenait d'Arizona.

« Cette fois-ci, on envoie une alerte et on avertit les gens de ne pas manger la laitue romaine », note Sylvain Charlebois, professeur en distribution et politiques agroalimentaires à l’Université Dalhousie.

Autrement dit, l’agence publique envoie un vote de non-confiance envers l’Arizona […] Ça fait tellement longtemps que ça dure, et on n’a pas déterminé le problème de façon précise; alors il y a des doutes qui persistent actuellement.

Une citation de : Sylvain Charlebois, professeur en distribution et politiques agroalimentaires, Université Dalhousie

Il s’agit d’un « problème continental », explique l'expert. « C’est la réalité d’aujourd’hui, dit-il, la production est tellement intense que lorsqu’il y a une éclosion, elle affecte l’ensemble du territoire nord-américain. »

Il va falloir changer les « politiques liées à la gestion du territoire agricole en Arizona […], car le bétail et la laitue romaine, l’un à côté de l’autre, ça ne va pas ».

Sylvain Charlebois, professeur en distribution et politiques agroalimentaires à l'Université Dalhousie.

Entrevue avec Sylvain Charlebois, professeur en distribution et politiques agroalimentaires à l'Université Dalhousie

Photo : Radio-Canada

19 cas confirmés d'E. coli

Au Canada, 19 cas confirmés d'E. coli faisant l'objet d'une enquête sont liés à la consommation de laitue romaine. On en compte 3 en Ontario, 15 au Québec et 1 au Nouveau-Brunswick.

Selon l'agence, six personnes ont été hospitalisées après être tombées malades.

La souche d'E. coli, connue sous le nom de O157, rendrait les gens plus malades que d'autres formes de la bactérie.

Les symptômes découlant d'une infection à la bactérie E. coli comprennent des nausées, des vomissements, des maux de tête, de la fièvre, de graves crampes d'estomac et une diarrhée aqueuse ou sanglante.

Les gens vont généralement mieux dans un délai de 5 à 10 jours et il n’existe aucun traitement particulier, à part s'hydrater.

Les bactéries se trouvent naturellement dans les intestins des animaux de ferme. Les fruits et les légumes peuvent être contaminés lorsqu'ils entrent en contact avec les excréments d'animaux.

La plupart des formes de bactéries sont inoffensives.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !