•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compressions en Ontario français : un documentaire de Radio-Canada fait réagir

Trois personnes regardent un écran d'ordinateur.
Guy Bourgouin, Constant Ouapo et Léonie Tchatat réagissent au documentaire « L'entre-deux ». Photo: Radio-Canada / Pierre-Olivier Bernatchez

Deux semaines après l'abolition du Commissariat aux services en français, trois décideurs du milieu réagissent au documentaire L'entre-deux, qui illustre les conséquences du manque de services en français pour les nouveaux arrivants à Toronto.

Un reportage de Natasha MacDonald-Dupuis et Pierre-Olivier Bernatchez

Cette communauté, qui se retrouve déjà en marge du système de santé et de services sociaux largement unilingue, risque d'être particulièrement touchée par les compressions.

Sous l'ombudsman, le commissaire perd son indépendance. Son mandat se limite à traiter les plaintes du public et n'inclut plus la promotion active des services en français.

Guy Bourgouin, porte-parole de l'opposition pour les affaires francophones

J’inviterais la ministre Mulroney à écouter le documentaire, elle va peut-être reconsidérer sa décision.

Guy Bourgouin, porte-parole de l'opposition pour les affaires francophones

Consultez le dossier complet du documentaire L’entre-deux, réalisé par Frédéric Lacelle et Natasha MacDonald-Dupuis.

Constant Ouapo, président de l'Association des communautés francophones de l'Ontario à Toronto

Il demeure regrettable que l'indépendance du commissaire soit ainsi compromise, car nous éprouvons déjà d'énormes difficultés à obtenir les services en français. Je suis donc curieux de savoir comment le fait d'engouffrer le Commissariat dans un système administratif déjà très lourd pourra améliorer notre situation.

Constant Ouapo, président de l’ACFO-Toronto

Léonie Tchatat, présidente de La Passerelle-I.D.E.

Au fait, ça me donne les larmes aux yeux. Dans la façon dont elle marche, dont elle monte les escaliers, on voit ce souffle de désespoir, qu'il existe.

Léonie Tchatat, présidente de La Passerelle-I.D.E.

La ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney, a refusé de se prêter à l'exercice et de réagir au documentaire L'entre-deux.

Toronto

Francophonie