•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des applications malveillantes sur Google Play infectent un demi-million d'utilisateurs

Une page du magasin Google Play affichant plusieurs jeux gratuits

Une page du magasin Google Play affichant plusieurs jeux gratuits.

Photo : Radio-Canada / Simon Rail Laplante

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les appareils de 580 000 personnes ont été infectés par un virus se transmettant par le biais d'applications malveillantes sur le Google Play Store, rapporte un chercheur en cybersécurité (Nouvelle fenêtre).

Les 13 applications provenaient toutes d’un concepteur du nom de Luiz O Pinto et semblaient être des jeux de course ou des simulateurs de conduite.

Lorsqu’une victime tentait de les lancer, les applications commençaient à s’ouvrir, puis revenaient au menu principal du téléphone. Or, en arrière-plan, elles installaient un logiciel malveillant et effaçaient leur propre icône pour donner l’impression qu’elles avaient disparu de l’appareil.

On ignore à quoi servait exactement le virus, mais les chercheurs ont remarqué qu’il se lançait automatiquement dès le démarrage de l’appareil et qu’il avait un accès complet à son trafic internet.

Cela signifie qu’il pouvait intercepter des informations transitant sur les réseaux utilisés par les appareils infectés, dont des mots de passe et des informations bancaires.

Un porte-parole de Google a confirmé à Techcrunch que l’entreprise avait supprimé les 13 applications pour avoir enfreint ses règles.

Dans une vidéo de démonstration (Nouvelle fenêtre) du chercheur en sécurité informatique Lukas Stefanko, on remarque toutefois que les applications malveillantes avaient été vérifiées par Play Protect, le service de détection de Google censé protéger contre ce genre d’attaque. De plus, deux des applications de Luiz O Pinto étaient mises en vedette dans la boutique Google Play Store avant d’être retirées.

Avec les informations de Techcrunch

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !