•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une garderie francophone ouvrira à Lorette

Trois fillettes jouent autour d'une table de salon.

Lorette acceuillera prochainement une garderie avec du personnel francophone bilingue.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Après avoir ouvert un premier centre dans le quartier de Saint-Boniface de Winnipeg en 2015, la garderie Les Petits Génies en ouvrira un deuxième à Lorette prochainement.

Un texte de Julien Sahuquillo

Selon le président du conseil d’administration de la garderie Les Petits Génies, Éric Manzanares, l’annonce de la date d’ouverture officielle de l'établissement ne saurait tarder.

« Il faut encore que la province valide la licence avant de pouvoir accueillir les enfants, précise-t-il. C’est toujours difficile de donner une date précise pour une date effective. »

C’est le promoteur immobilier de l’actuelle garderie de Saint-Boniface qui a contacté l’équipe en leur proposant des locaux de garderie récemment construits à Lorette.

« Il y avait au départ une garderie Montessori qui devait s'implanter, mais apparemment elles ne sont pas subventionnées et après une étude de marché, les parents n’auraient pas pu payer les frais », explique Éric Manzanares.

Une situation idéale, car les locaux sont aux normes et permettent notamment l'accueil de nourrissons.

« Les places de bébé sont très difficiles à avoir parce qu’il y a des normes très strictes au niveau de la sécurité », explique le président des petits génies.

29 enfants

Les locaux sont ainsi taillés pour accueillir 32 enfants, dont quatre nourrissons. Pour autant, l’équipe en place ne pourra accueillir que 29 enfants, compte tenu de ses effectifs.

Ce sont ainsi trois personnes qui travailleront sur place. Éric Manzanares souhaite que le personnel soit bilingue pour répondre à une clientèle francophone en premier lieu, mais également anglophone.

Une difficulté de recrutement qui s’ajoute au défi de trouver du personnel qualifié. « On est en train de continuer à rechercher du personnel parce que nous avons encore besoin d’une éducatrice jeune enfant diplômée, ce qui n’est pas toujours facile à trouver au Manitoba », reconnaît Éric Manzanares. Pour l’heure, un poste reste encore à combler.

Même si les portes ne sont pas encore ouvertes, les demandes arrivent. « Pour l’instant, nous avons 10 parents intéressés à inscrire leur enfant », précise Éric Manzanares.

Il espère recevoir une confirmation de la province d’ici deux semaines afin de mettre en place le lancement officiel du service à Lorette.

Manitoba

Enfance