•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des références à Élections Québec et à la CAQ dans des textos louches

Ce message texte a été envoyé à de nombreux citoyens dans les derniers jours.
Ce message texte a été envoyé à de nombreux citoyens dans les derniers jours. Photo: Radio-Canada

La Sûreté du Québec (SQ) analyse une plainte du Directeur général des élections du Québec qui pourrait avoir été ciblé par une opération d'hameçonnage. Au cours des derniers jours, des citoyens ont reçu un message texte douteux prétendant être envoyé par Élections Québec; son contenu faisait aussi référence à la Coalition avenir Québec (CAQ).

Un texte de Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec

À sa lecture, le texto devrait déjà susciter la méfiance compte tenu de ses erreurs de français : « Élections Québec vous remercient de votre participation à l’Élection Générale Provinciale 2018! Une rémunération vous êtes offertes par la CAQ, pour déposer votre rétribution, suivez les instructions ci-dessous [sic]. »

Le même message invite ensuite le destinataire à se rendre sur un site web dont l’adresse URL ressemble quelque peu à celle de la vraie page de la CAQ.

Élections Québec a été avisé le 10 novembre de cette campagne d'hameçonnage.

« Notre réflexe dans ces circonstances, indique la porte-parole Julie Saint-Arnaud, est d’informer la population. » Dans les jours qui ont suivi, une plainte a été déposée à la Sûreté du Québec et des messages d’avertissement ont été publiés sur le site web et les réseaux sociaux de l’institution.

Texte du bandeau : « Important! Un faux message texte circule présentement. Sachez qu’en aucun cas, Élections Québec n’offrirait une rétribution en lien avec votre participation aux élections générales du 1er octobre dernier. »Un bandeau dans le haut du site web d'Élections Québec met en garde les électeurs. « Important! Un faux message texte circule présentement. Sachez qu’en aucun cas, Élections Québec n’offrirait une rétribution en lien avec votre participation aux élections générales du 1er octobre dernier. » Photo : Capture d'écran du site web d'Élections Québec

À la SQ, le lieutenant Hugo Fournier indique que la plainte fait présentement l’objet d’une analyse afin de déterminer « s’il y a matière à enquêter ».

La directrice générale de la CAQ, Brigitte Legault, rappelle que des messages du même type ont circulé pendant les élections. « On a agi dès qu’on l’a su la première fois [par des alertes sur les réseaux sociaux] », souligne-t-elle. Mme Legault admet que les moyens sont maintenant limités pour contrer le phénomène. « C’est maintenant dans les mains de la SQ. »

Les citoyens sont invités à faire preuve de prudence.

Politique provinciale

Justice et faits divers