•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaires francophones : le NPD craint que le scénario ontarien se reproduise en Saskatchewan

Un homme barbu et portant un veston et une cravate parle devant un micro de journaliste.
Le chef du NPD de la Saskatchewan, Ryan Meili, craint que les Fransaskois connaissent une situation similaire à celle que vivent les Franco-Ontariens suite aux compressions du gouvernement Ford. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan s'inquiète de voir les Affaires francophones de la province disparaître après que le gouvernement a retiré le seul organisme francophone du conseil exécutif. Le chef néo-démocrate estime que les liens entre Scott Moe et Doug Ford pourraient mener la Saskatchewan à prendre une décision similaire à celle de l'Ontario d'abolir des services précieux aux francophones.

Un texte d’Andréanne Apablaza

Depuis le mois d’octobre, la Direction des affaires francophones de la Saskatchewan (DAF), qui sert de liaison entre le gouvernement et les francophones de la province, n’est plus sous l’autorité du conseil exécutif provincial. Le ministère des Parcs, de la Culture et du Sport en est maintenant responsable.

Selon la province, ce changement fait partie « des efforts en cours pour mieux harmoniser les différentes branches du gouvernement ».

Mais pour le chef de l’opposition, Ryan Meili, ce changement est inquiétant. « [C'est] un geste jugé insultant par les dirigeants francophones, qui éloigne davantage les besoins des Fransaskois de l'attention du gouvernement », a dit le chef en chambre, mardi.

« Cette décision fait écho à celle de Doug Ford d’éliminer le Commissariat aux services en français de l’Ontario et fait partie de la tendance troublante de ce premier ministre à se rapprocher de Ford pour des séances photo et pour faire avancer un programme similaire ».

Selon le chef de l’opposition, le changement de la DAF marginalise les Fransaskois. « Ils sont là dans la Culture et les Sports. Ils ne sont pas vraiment dans le milieu des grandes décisions, ils vont être oubliés. »

Même budget, même mandat

Questionné sur l’avenir de la DAF, le ministre des Parcs, de la Culture et du Sport, Gene Makowsky, répond qu’à sa connaissance, l’organisme restera en place.

Il dit que le mandat, le budget et les ressources de la DAF restent les mêmes qu’auparavant. « Nous allons travailler très fort pour maintenir de bonnes relations, peu importe le domaine ou la branche du gouvernement », ajoute Gene Makowsky.

Le ministre dit ne pas être au courant des changements du gouvernement ontarien dans ce domaine. « Ça n’a aucun lien avec ça, ça n’a rien à voir avec ça », dit-il.

L’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) a rencontré les responsables de la DAF depuis le changement, mais souhaite aussi rencontrer le ministre Makowsky. Celui-ci dit qu’il entrera en contact avec l’ACF dès que possible. « Dès que nous pouvons, nous allons le faire et entendre leurs préoccupations. »

Saskatchewan

Politique provinciale