•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Met de New York a redressé ses finances et renoue avec l'ambition

Des visiteurs devant l'édifice du musée.

Le Metropolitan Museum of Art à New York

Photo : Getty Images / diegograndi

Agence France-Presse

Le Metropolitan Museum de New York a redressé ses finances après une phase délicate et multiplie les projets de rénovation ambitieux, signe d'un élan retrouvé avant son 150e anniversaire, en 2020.

L'établissement a encore affiché une perte d'exploitation à l'issue de l'exercice 2017-18, qui atteint 8,2 millions de dollars, mais moindre que l'année précédente (10,1).

Le résultat aurait pu être plus flatteur si le Met n'avait pas réduit volontairement la contribution de son fonds de réserve, qui atteint 3,1 milliards de dollars et permet notamment de rééquilibrer les comptes.

La situation financière du musée avait commencé à déraper en 2014-15, poussant le Met à lancer un plan de suppression de postes en 2016.

Nouvelle entrée payante

Parmi les mesures prises pour rétablir la situation financière de ce temple de la culture mondiale, le musée a également instauré, en mars 2018, un tarif obligatoire pour les visiteurs venus d'ailleurs que New York.

Jusqu'ici, le Met laissait ses visiteurs décider du montant qu'ils souhaitaient verser pour leur entrée.

Grâce à cette nouvelle politique et à la hausse du nombre de visiteurs, les recettes aux guichets ont augmenté de 12,6 % en 2017-18. Malgré cette hausse, elles ne représentent néanmoins que 16 % environ des revenus du musée.

« Beaucoup des défis [auxquels le musée faisait face] sont désormais derrière nous », a assuré le pdg, Daniel Weiss, lors d'une rencontre avec la presse, mardi. « Nous sommes sur la voie d'un budget à l'équilibre en 2020. »

Le Met n'a plus dégagé d'excédent d'exploitation depuis six ans.

Rénovation en cours

Fort de ce redressement, le prestigieux musée a engagé plusieurs projets de rénovation ambitieux.

Le plus emblématique d'entre eux sera la reconstruction de l'aile sud-ouest, dédiée à l'art moderne et contemporain.

Mise en sommeil en 2016, cette rénovation a finalement été relancée, avec un budget inférieur aux 600 millions initialement prévus.

Ni Daniel Weiss ni le nouveau directeur, Max Hollein, n'ont apporté mardi de nouvelles précisions sur ce projet, dont le calendrier n'est pas connu.

Autre chantier d'ampleur : la rénovation de l'aile sud, la Michael C. Rockefeller Wing, qui abrite les collections d'objets issus d'Afrique, d'Océanie et d'Amérique latine.

La refonte de cette galerie va coûter 70 millions de dollars et devrait être achevée en 2023.

Le musée se prépare à célébrer son 150e anniversaire, en 2020, un événement qui sera l'occasion de plusieurs « expositions déconstruites », a annoncé mardi Andrea Bayer, responsable des collections et directrice adjointe.

Arts