•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un bénévole accusé d'agression sexuelle sur deux enfants de 7 ans

Un homme devant une rivière gelée.

Guillaume Meisterhans, originaire de France, est accusé d'agression sexuelle sur mineur.

Photo : Facebook

Radio-Canada

Un homme de 35 ans qui était bénévole auprès d'enfants dans une organisation à but non lucratif à Winnipeg a été accusé d'agressions sexuelles sur deux garçons de 7 ans auprès desquels il faisait du mentorat en 2014 et en 2018.

Originaire de France, Guillaume Meisterhans est mis en cause dans des faits qui se seraient produits entre avril et novembre 2014. Au cours de cette période, il aurait agi de manière inappropriée avec l’enfant, qui n’a pas été blessé. Le garçon a signalé les faits à l’organisation Grands Frères Grandes Soeurs, qui a mis fin au mentorat en place entre l’accusé et l’enfant.

Les incidents n’avaient cependant pas été signalés à la police et aucune accusation n’avait été déposée à l'époque.

La police a cependant décidé qu'il y avait matière à accusation alors qu'elle menait une enquête concernant d'autres agissements plus récents.

L’homme fait en effet face à des accusations similaires pour des faits qui se seraient produits en 2017 et en 2018, alors qu’il était bénévole aux Services à l'enfant et à la famille du Manitoba.

En juillet 2018, la police a ouvert une enquête après que l’accusé aurait emmené à cinq reprises un autre enfant de 7 ans, auprès duquel il faisait du mentorat, chez lui. Des actes de nature sexuelle se seraient alors produits.

La victime a signalé les incidents et l’accusé s’est rendu à la police le 21 juillet.

« Je n’ai jamais touché un enfant »

Guillaume Meisterhans a décliné notre demande d'entrevue mais a tout de même déclaré : « Je n’ai jamais touché un enfant. »

En ce qui concerne les faits de 2014, il a ajouté que le garçon avait raconté à l'organisme Grands Frères Grandes Soeurs qu’il lui avait chatouillé la jambe et que ça l’avait mis mal à l’aise.

« C’est ce qui est arrivé et ce n’est pas un crime », a-t-il affirmé. Il a ajouté que la seule raison pour laquelle il a été accusé, c’est que, dans le cas plus récent, l’enfant aurait fait des allégations contre lui.

La police a précisé que l’accusé gère aussi une entreprise de tutorat en français et encourage toute personne qui a des inquiétudes à contacter les enquêteurs.

« Nous ne sommes pas en train de pêcher pour trouver des victimes, mais je pense que c’est l’obligation du Service de police de Winnipeg de faire une déclaration publique après que nous avons arrêté quelqu’un qui fait face à des accusations sérieuses d’agressions sexuelles alors qu’il travaille avec d’autres jeunes », a indiqué le porte-parole de la police de Winnipeg, Rob Carver.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Agression