•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après la classe modulaire, la maison-classe

Des maisons usinées sont transformées en classes à Laval.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Ces temps-ci, des élèves d'une école primaire de Laval passent leurs journées dans une maison usinée transformée en classe.

La Commission scolaire de Laval expérimente ce concept qu’elle a mis au point avec le fabricant de maisons usinées Industries Bonneville.

Pour 700 000 $, la Commission scolaire a acheté six de ces maisons, qui permettent de former quatre classes et de loger les nouveaux élèves de l’École de l’Avenir, située dans le quartier Chomedey.

Cette école a ouvert ses portes il y a cinq ans, mais l'immigration et les développements immobiliers ont fait exploser le nombre d'inscriptions.

« L'école est conçue pour à peu près 600 élèves. J'en ai 785 », indique la directrice, Louise Ouellet.

Bien des écoles ont opté pour des classes modulaires, mais comme la demande est forte, la commission scolaire ne souhaitait pas en commander en raison du risque de retard pour la livraison.

Elle a donc fait appel aux Industries Bonneville, qui ont modifié un modèle de chalet pour le transformer en classe. Les locaux, dont les plafonds et les poutres sont en bois, sont éclairés par de grandes fenêtres.

« Les élèves nous le disent. Ils se sentent bien, ils se sentent calmes. Ils aiment regarder dehors. Donc c'est assez propice à l'apprentissage », indique la directrice.

Les maisons sont aussi conçues pour pouvoir être déplacées et être réinstallées ailleurs au besoin. Un atout, sachant que la commission scolaire prévoit avoir besoin d'une douzaine d'écoles supplémentaires au cours des prochaines années.

Avec des informations de Dominic Brassard et de Jean-Philippe Robillard

Grand Montréal

Éducation