•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réduction de l'utilisation des plastiques : après les pailles, les produits ménagers

Chrissy Lorette achète la plupart de ses produits en vrac.
Chrissy Lorette achète la plupart de ses produits en vrac. Photo: Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes
Radio-Canada

Voilà qu'un nouveau front s'ouvre dans la lutte contre le plastique : les contenants de produits ménagers sont dans la mire de consommateurs, de distributeurs et de fabricants qui cherchent à réduire leur empreinte « plastique ».

Un texte de Jean-Philippe Hughes

Chrissy Lorette, de Memramcook, dans le sud-est du Nouveau-Brunswick, souhaite changer les choses dans son quotidien de nouvelle maman. Après le suremballage des aliments, elle s’attaque aux produits ménagers pour réduire la quantité de déchets en plastique qu'elle produit.

On se limite à quatre produits et ça couvre la salle de bain, la lessive puis la vaisselle.

Chrissy Lorette
Chrissy Lorette et son fils, Eliot.Chrissy Lorette et son fils, Elliot. Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Dans sa maison historique, aux abords de la rivière Petitcodiac, elle fabrique même ses produits d'entretien à partir de vinaigre et de bicarbonate de soude, et elle achète le savon à vaisselle en vrac.

On remplit nos épices, nos grains le plus possible dans les magasins où on peut acheter en vrac, donc on a voulu faire la même chose pour les produits ménagers, souligne Mme Lorette. C'est juste une extension d'acheter des produits où on ne jette pas l'emballage.

Elle se sert aussi de couches réutilisables, lavées avec un savon à lessive biodégradable fabriqué dans la manufacture du fabricant Dizolve, à Moncton.

Chez Dizolve, les feuilles de savon à lessive sont composées d’amidon de maïs, entre autres ingrédients. Des enveloppes permettant de faire 160 brassées de lessive, soit l’équivalent de quatre cruches de plastique de détergent ordinaire, sont acheminées par la poste chez les clients canadiens.

En plus d’être biodégradable, le produit a une taille qui limite l’empreinte carbone de son transport.

C’est vert, hypoallergénique, ça n’affecte pas l’environnement, ça ne pollue pas et ça sauve de l’espace, conclut l’ingénieur chez Dizolve, Jacob Alfaraj.

La demande au rendez-vous

La demande de produits ménagers écologiques ne dérougit pas. Elle a explosé au magasin de produits naturels Corn Crib de Moncton lorsqu’il a commencé à vendre toute une gamme de détergents en vrac.

Geneviève Drisdelle, employée de Corn Crib, remarque l'attention particulière que portent les nouvelles familles au choix de leurs produits ménagers.

Les gens veulent une meilleure alimentation, ensuite c'était les produits cosmétiques et maintenant, c'était naturel de rajouter des produits nettoyants naturels aussi.

Geneviève Drisdelle, employée de Corn Crib

Le nouveau produit qui vole la vedette au magasin est d’origine népalaise. Il s'agit d'une petite noix, disposée dans un sac de tissu et qui lave les vêtements souillés dans la machine à laver ordinaire.

Les noix du Népal servent à laver la lessive.Les noix du Népal servent à laver la lessive. Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Comme parent, on pense au futur de notre enfant et le futur de la planète n'est pas rose. Je pense qu'on a une responsabilité à jouer, affirme Mme Lorette.

Et elle en convient : le fait de devenir mère l'a motivée à faire des choix plus écoresponsables.

Nouveau-Brunswick

Pollution