•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fébrilité à la Forêt récréative avec l'arrivée de l'hiver à Val-d'Or

Une piste de ski de fond dans la forêt boréale, en hiver.
Les pistes de ski de fond de la Forêt récréative de Val-d'Or seront achalandées cet hiver. Photo: Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau
Radio-Canada

À Val-d'Or, l'arrivée de l'hiver suscite de l'engouement auprès des utilisateurs de la Forêt récréative. Dimanche, plus de 530 personnes se sont procuré un laissez-passer saisonnier pour pouvoir skier, patiner ou marcher en raquettes dans la forêt. Alors que la Ville de Val-d'Or en est à son deuxième hiver à gérer l'ensemble des activités sur ce site de plein air, des nouveautés sont à surveiller pour la saison qui s'amorce.

Un texte d'Émélie Rivard-Boudreau

Les traces sur les pistes en témoignent, même si la saison n'est pas encore officiellement commencée: les amateurs de l'hiver sont déjà au rendez-vous à la Forêt récréative de Val-d'Or.

La régisseuse du site, Nathalie Perreault, constate aussi l'engouement. Il y a beaucoup d'appels pour s'informer quand on ouvre la session, quand les nouveautés arrivent, quand on peut aller faire du ski, énumère-t-elle.

Une femme portant un manteau de la forêt récréative de Val-d'Or pose devant un foyer.Nathalie Perreault, régisseuse du site de la Forêt récréative de Val-d'Or. Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Il manque une bonne bordée de neige avant d'emprunter les sentiers de ski de fond et le sentier glacé, qui sera accessible dans environ un mois.

Pendant ce temps, la Ville de Val-d'Or met le cap sur des nouveautés. En ligne et au chalet, un tableau indiquera cette saison les conditions des pistes de ski de fond.

Une piste pour VPS, ces vélos appelés fatbike, sera aussi aménagée.

L'identification des sentiers est faite. Il nous reste des autorisations à avoir pour pouvoir commencer les travaux en tant que tels, mais on parle de quelques kilomètres, deux ou trois kilomètres, explique le coordonnateur aux activités sportives et récréatives à la Ville de Val-d'Or, Luc Lavoie.

C'est une première étape. Chaque fois qu'on parle de VPS, cette année, on parle de projet pilote. On veut tenter l'expérience, à savoir comment on est capable de le faire, comment on est capable de l'entretenir et s'assurer d'avoir des sentiers qui sont adaptés aux conditions. On a déjà une deuxième boucle en tête, qui serait à proximité, et si ça va bien, on continuerait l'année prochaine et les années subséquentes pour avoir un sentier avec un kilométrage intéressant pour les amateurs, rajoute-t-il.

Le président du club Accro-Vélo de Val-d'Or, Michel Lavoie, se réjouit de ce nouveau projet, d'autant plus qu'il n'empêchera pas les cyclistes de circuler dans les sentiers de raquettes. Avec les nouveaux sentiers à venir, plus les sentiers de raquette, ça crée un bon réseau. C'est un bon début, commente-t-il.

Un homme sourit à la caméra.Le coordonnateur aux activités sportives et récréatives à la Ville de Val-d'Or, Luc Lavoie Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Deuxième hiver pour la Ville de Val-d'Or

La Ville gérera l'ensemble des activités hivernales à la Forêt récréative pour un deuxième hiver.

Le président du club de ski de fond, Guillaume Julien, dresse un bilan assez positif de l'expérience. De notre côté, ça s'est très bien passé. C'est certain qu'il y a eu des ajustements par rapport au traçage des pistes, mais ça nous a surtout libérés de certaines tâches qui étaient devenues plutôt irritantes pour les membres du club et on est plus capable de se concentrer maintenant sur nos activités, résume-t-il.

Le président du club Accro-Vélo de Val-d'Or, Michel Lavoie, croit aussi que la prise en charge est pour le mieux. Il souhaite par contre que la Ville s'implique davantage en saison estivale. Les chutes d'arbres, faire le ménage de ça, le débroussaillage aussi, il faut entretenir, élaguer les côtés de sentiers, il y a des travaux de drainage. Ça prend beaucoup de temps avec 30 kilomètres de sentiers où les ressources de la Ville pourraient être mises à bon escient, considère-t-il.

Des traces de motoneige près de la bordure de la forêt.Chaque année, des motoneiges passent dans les sentiers de la Forêt récréative de Val-d'Or. Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

La gestion des sentiers par la Ville n'a pas empêché la circulation de véhicules motorisés non désirables dans les sentiers de ski de fond.

Certains ont d'ailleurs été récemment aperçus par les utilisateurs et les employés de la Ville.

Abitibi–Témiscamingue

Sports et loisirs