•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Discours du Trône : cap sur le redressement, de nouvelles mesures en justice

Les députés de l'Assemblée législative du Manitoba sont réunis pour le discours du Trône.
Dans son discours du Trône, Brian Pallister maintient le cap sur le redressement de la province. Photo: Radio-Canada / Camille Gris Roy
Radio-Canada

Le message au cœur du quatrième discours du Trône des progressistes-conservateurs du Manitoba reste le même : le gouvernement poursuit sa voie vers le redressement des finances et plus d'efficacité dans les services. Le document présenté mardi propose aussi de nouvelles mesures pour les victimes de violence familiale, par exemple. Pas de nouveauté sur le plan du français, mais le gouvernement réitère l'importance d'une « francophonie forte pour un Manitoba fort ».

Un article de Camille Gris Roy

Le discours du Trône, lu à la Chambre par la lieutenante-gouverneure du Manitoba, Janice Filmon, énonce les intentions du gouvernement pour la prochaine session législative.

Le gouvernement propose un chapitre sur les familles, et plus spécifiquement pour les victimes de violence conjugale qui sont concernées par deux projets pilotes.

Tout d'abord, avec la mise en place d'un programme des travailleurs de soutien familial qui devrait aider les plaignants dans une relation violente à s'orienter dans le processus du tribunal de la famille. La province veut aussi faciliter la participation des victimes au processus de justice réparatrice.

« Trop souvent, les besoins des victimes ont été négligés alors que leurs conjoints profitent des programmes de justice réparatrice et de déjudiciarisation », peut-on lire dans le discours.

Hortense Rabet, directrice générale de Chez Rachel, qui fournit un accompagnement aux femmes et aux enfants, se dit satisfaite de la démarche du gouvernement.

« Vouloir aider, c’est déjà une bonne chose. La manière dont les programmes seront administrés, c'est autre chose. Il faut que le soutien soit pratique. Notre expérience nous a montré qu’il faut un accompagnement au jour le jour, avec une approche holistique », prévient-elle.

Sur le plan du droit de la famille, le gouvernement va aussi tester à Winnipeg un service de résolution familiale, qui serait « le premier du genre au Canada ». Il s'agirait d'une sorte de guichet unique pour aider les familles à naviguer parmi les ressources et obtenir de meilleurs délais.

Parmi les nouvelles mesures, le gouvernement annonce aussi qu’il interrompra le développement du secteur des jeux d’argent avant de terminer un examen complet à ce sujet. « Notre province dépend plus des revenus du jeu que de n’importe quel autre secteur. Pour notre taille, nous avons le plus haut nombre de terminaux de loterie vidéo. C’est un gros problème. Cette industrie entraîne un fort coût social », affirme le premier ministre Brian Pallister.

Parmi les nouvelles mesures, le gouvernement annonce aussi qu’il interrompra le développement du secteur des jeux d’argent avant de terminer un examen complet à ce sujet. Par ailleurs, il compte mettre en place un programme d'interdiction immédiate de conduite pour les conducteurs avec facultés affaiblies.

La francophonie mentionnée

Il n'y a pas de nouvelles mesures concernant la francophonie dans ce discours, mais dans un paragraphe le gouvernement reconnaît l'importance « que tous les secteurs gouvernementaux collaborent avec notre communauté francophone grandissante et la consultent ». « Une francophonie forte veut dire un Manitoba fort », est-il écrit.

La province souligne le travail du Conseil consultatif et du Secrétariat aux affaires francophones et rappelle que toutes les entités et tous les ministères gouvernementaux ont maintenant terminé et adopté leurs nouveaux plans stratégiques sur les services en français.

Une annonce qui ne satisfait pas Dougald Lamont, le député de Saint-Boniface. « Le gouvernement parle de l’importance des francophones, mais il n’y a pas de budget. Ils disent qu’il n’y a pas d’argent. Pour faire des changements, il faut avoir des investissements et non pas des compressions », déclare-t-il.

Poursuivre le travail

Le gouvernement réitère ses intentions à plusieurs niveaux, par exemple sur la modernisation de la fonction publique. Les progressistes-conservateurs présenteront un projet de loi à ce sujet pour mieux harmoniser la fonction publique, mais aussi favoriser un milieu de travail sécuritaire et sans harcèlement.

Sur le plan de santé, la province poursuit ses réformes. Après la réduction déjà enclenchée des frais d'ambulance, le gouvernement présentera un plan pour réduire les temps d'attente pour des interventions comme le remplacement d'articulation, les opérations de la cataracte et l'imagerie utilisée pour faire des diagnostics.

La province établira aussi un Plan de services cliniques et préventifs, prévu pour l'été prochain.

Michelle Gawronsky, présidente du syndicat des fonctionnaires, se dit néanmoins inquiète de l’ouverture du service public et craint les privatisations.

« Quand on regarde le service des ambulances, les coupures dans les services de pompiers, les services infirmiers. Nous avons un manque de 1200 emplois dans les services publics. Ouvrir le service public, qu’est-ce que ça veut dire? Quels sont les détails? Où cela va? Quel est le plan? Ne rien savoir de tout cela est inquiétant », souligne-t-elle.

Sur la santé mentale, la province dit qu'elle élabore un plan en réponse au rapport Virgo, présenté cette année.

Le gouvernement dit aussi vouloir poursuivre les efforts pour le traitement des dépendances, après l'ouverture de plusieurs cliniques d'accès rapide, mais ne mentionne pas spécifiquement la crise de la métamphétamine qui sévit au Manitoba.

Un point qui inquiète Wab Kinew, le chef du NPD. « La brève mention de la crise de la méthamphétamine montre l’erreur de ce gouvernement dans son approche du problème. Ils n'en parlent qu’en matière policière, mais rien au sujet du traitement », regrette-t-il.


Le maire de Winnipeg, Brian Bowman, se dit néanmoins « ravi d’entendre qu’il y aurait une modernisation des services de police ».
« Nous avons besoin de plus de ressources pour nous attaquer à la racine du problème de la méthamphétamine. Nous devons travailler avec les partenaires provinciaux et nationaux sur ce sujet », ajoute-t-il.

En éducation, là aussi, la province rappelle son intention de lancer une réévaluation complète du système. Une commission sur l'enseignement de la maternelle à la 12e année se penchera là-dessus.

« On reconnaît que leur soutien envers l’éducation primaire et secondaire est très important, mais nos citoyens ne disparaissent pas après l’école secondaire et nous devons continuer à financer l’éducation postsecondaire », regrette Megan Linton, la présidente de Fédération canadienne des étudiants au Manitoba.

Elle souligne notamment les coupures budgétaires dans les cursus postsecondaires et la suppression de la couverture santé pour les étudiants étrangers.

Enfin sur le plan du développement économique, le gouvernement devrait bientôt lancer un plan d'action attendu, basé sur le rapport de deux consultants qui avaient été embauchés pour commencer le travail, Dave Angus et Barb Gamey.

Pour ce qui est du développement du Nord en particulier, la province dit poursuivre la mise en œuvre de sa stratégie Objectif Nord et crée une entité directrice pour l'appuyer. La province souhaite aussi explorer davantage les possibilités dans l'industrie minière.

Autres mesures :

  • Véhicules autonomes : le Manitoba présentera des modifications législatives pour permettre la réalisation d'essais sécuritaires des véhicules autonomes sur les routes de la province;
  • Mise en place d'un Comité de liaison sur l'exploration et l'exploitation minière;
  • Examen exhaustif des taxes sur la production de pétrole et des redevances à la Couronne pour simplifier le système;
  • Augmentations de taxes : comme cela a déjà été signalé, le gouvernement présentera un projet de loi pour restaurer le droit des Manitobains de voter sur les hausses de taxes et les impôts principaux;
  • Protection des consommateurs : plusieurs mesures pour moderniser l'Office de la protection du consommateur;
  • Préparation de la célébration du 150e anniversaire de la fondation du Manitoba : un premier projet avec la Fondation d'histoire HBC;
  • La province lancera aussi un examen de la façon dont les services policiers sont offerts dans la province.

Manitoba

Politique provinciale