•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Association des locataires de Sherbrooke dans la rue pour plus de logements sociaux

Deux femmes et trois hommes marchent en tenant des pancartes.
Sept personnes ont répondu à l'appel de l'Association des locataires de Sherbrooke pour marcher du coin des rues King et Wellington jusqu'à l'hôtel de ville. Photo: Radio-Canada / Marion Bérubé

« Pour le droit au logement ! », ont scandé une dizaine de manifestants en se rendant devant l'hôtel de ville de Sherbrooke mardi. Ils ont répondu à l'appel de l'Association des locataires de Sherbrooke (ALS), qui a une demande bien claire pour les élus : inclure la construction de 100 unités de logements sociaux par année pendant cinq ans dans le prochain budget municipal.

Selon l’ALS, le nombre de constructions de logements sociaux a baissé dans le dernier budget. L’Association demande désormais un engagement de la Ville pour une période de cinq ans.

Cent unités, ça permet à 100 ménages locataires de se loger convenablement à un coût accessible, mais ça fait en sorte que ça va prendre moins d’années pour loger les 6105 ménages locataires qui, actuellement, ne sont pas capables de payer leur logement et qui, souvent, vivent dans des logements insalubres, a indiqué le coordonnateur de l’ALS, Normand Couture. Ce dernier a profité de l’occasion pour rappeler que cet engagement avait été pris par le précédent conseil municipal.

Sept manifestants marchent dans la rue en tenant ue banière où il est indiqué: « Un budget municipal ça prend du logement social » L'Association des locataires de Sherbrooke demande à la Ville d'inclure la construction de 100 unités de logements sociaux par année pour une période de 5 ans dans le prochain budget municipal. Photo : Radio-Canada / Marion Bérubé

Ce manque [de logements sociaux] dans ma ville me fait souffrir [...] Comme beaucoup de ces personnes n’ont pas la capacité de se retrouver ici aujourd’hui pour diverses raisons, moi je veux être une voix pour elles.

Johanne Proulx, participante à l’action

Normand Couture souhaite que la mesure soit écrite noir sur blanc dans le prochain budget. Il faut absolument que cette année le conseil municipal réponde à ces besoins-là. D’autant plus que le 22 novembre 2017 le fédéral a annoncé des investissements de 40 milliards sur 10 ans pour régler la problématique du logement social, a-t-il rappelé.

Des appuis du conseil

L’ALS a envoyé une lettre aux élus de la Ville pour leur demander d’appuyer leur démarche. La conseillère Évelyne Beaudin a répondu à l’appel.

Pour moi, c’est une condition non négociable pour le budget cette année. Si la Ville de Sherbrooke ne s’engage pas à construire 100 logements sociaux minimalement par année pendant cinq ans, je ne pourrai pas voter en faveur de ce budget-là, a affirmé Évelyne Beaudin.

Six personnes sont assis sur des chaises de camping devant l'hôtel de ville de Sherbrooke avec des pancartes plantées dans la neige derrière eux. Les manifestants ont terminé leur marche devant l’hôtel de ville de Sherbrooke où ils ont eu droit à du café et de la soupe chaude. Photo : Radio-Canada / Marion Bérubé

La conseillère municipale s’est montrée rassurante envers les participants. J’ai senti énormément d’ouverture de la part des collègues, même s’ils ne sont pas tous là aujourd’hui pour témoigner, a-t-elle conclu. J’ai bonne confiance.

Estrie

Société